Li-qué-fiée


Paris en juillet quand il fait plus de 30 ça devient tout bonnement insupportable. Je me dis que je vieillis. Où est la fille qui commençait à ne plus avoir froid à 23°C et avouait avoir un peu chaud à 33°C ? Je me dis aussi que la pollution a changé quelque chose à l’air parisien. Après avoir vécu 1976, (eh oui !) avec un air sec pendant des mois, un été qui a duré de mai à octobre, 2003, et sa quinzaine meurtrière (seulement une quinzaine, j’en ai passé une moitié à bosser, une moitié au bord de la mer, et traverser l’île de Ré à vélo sous le cagnat, c’était une drôle d’idée, après l’été de Titanic, 37°C à Sallanches (et pas de clim au cinéma) après 37°C en novembre dans le désert du Thar, après certainement plein de moments de températures élevées, voilà que je me traîne pour un petit 33..

Mais cette année j’ai été prévoyante, certaines personnes qui sont passées par ici de temps en temps diraient que j’ai craqué pour un gadget, comm’dhab. A part que c’était Le gadget de l’été. Le ventilo brumisateur. Ne croyez pas la photo qui dit qu’on pulvérise en ventilant, c’est n’importe quoi, mais un coup de brumisateur suivi d’un coup de ventilo de 10 secondes, c’est suffisant pour se rafraîchir. Le mien, je l’ai payé un peu plus de 6 € au Carrouf à côté de chez moi (j’en ai vu de beaucoup plus cher sur le net, un coup d’eau filtrée -je ne vais pas me brumiser de la javel non plus- deux piles rechargeables -ventilo électrique, certes, mais on ne va pas jeter les alcalines par la fenêtre- et la possibilité de mettre le tout au frigo -pas au congèle, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit- et avec tout ça, je réussis à supporter allègrement le cagnat.
Et comme je le promène partout, une de mes collègues a déjà filé en acheter uventilo

n, histoire de supporter le retour dans un bus surchauffé..

Week-end régressif


Tout a commencé avec la Japan expo.Froggy l'éventail En y arrivant vendredi, j’ai été accueillie par mes amies Chidori et Midori. Chidori avait déjà fait des emplettes. Ceci est un truisme. Chidori commence toujours ses emplettes avant tout le monde. Elle doit avoir un ressort au fond de son sac pour faire jaillir son porte-monnaie. Autant je peux me poser des questions, en ai-je besoin, est-ce que ça prend de la place ? Est-ce que ça va avec (au choix) Ma jupe verte / Les rideaux de mon salon / ..

autant Chidori a déjà décidé d’acheter un truc, après, elle se contente de choisir le modèle, la couleur, d’hésiter, celui-ci est plus rose, mais j’aime bien les dessins de celui-là, et on peut rajouter des paillettes ? (j’ai un souvenir de négociation pour une coque de téléphone…).

Enfin là, avant mon arrivée, elle avait repéré un truc qui me plairait. Et de son sac à malices elle m’a sorti… un joli éventail en tissu avec une superbe grenouille."

 

Comme je suis allée me promener dans la Japan toute fière avec mon éventail, à l’espace Wabi sabi (je sais, ça ressemble un  peu à wasabi mais ça veut surement dire autre chose), une exposante a admiré cette grenouille. Et de me dire qu’elle collectionnait les grenouilles. Moi aussi, me suis-je exclamée ! J’adore les grenouilles, et une copine vient de m’offrir cet éventail.

Nous nous mimes donc à coasser de concert, ou, plutôt, je lui ai parlé du conte de la grenouille d’Osaka et de la grenouille de Kyoto. Et ai ainsi fait découvrir un conte japonais… à une Japonaise.

Et puis, je me suis promenée avec Ladilae, qui cherchait un petit picachu pour un cadeau. Les picachu, quelle que soit leur taille ne se promènent pas n’importe où, à la Japan expo, certaines échoppes en regorgent. Ils sont généralement made in PRC, qui ne veut pas dire PolyRadonite de Chlore mais Popular Republic of China et a remplacé subrepticement les Made in China des étiquettes. Donc ces officines vendent toutes sortes de trucs impossibles, super flashys, au gré des modes. Et cette année, mais il parait que c’était déjà le cas l’an dernier, ce sont les alpagas qui le sont à la mode. Or, si j’adore les grenouilles, j’adore aussi les alpagas. C’est mignon, c’est doux comme un agneau, ça fait de très beaux pulls, ponchos, chaussettes, et, ceux qui sont allés au Pérou vous l’avoueront tous, des steaks et autres carpaccios à tomber.  Donc j’ai craqué pour un alpaga en peluche, un petit, un parme, j’ai fait trois stands-merci Ladilae d’avoir regardé le prix dans une boutiqueAlapaca parme précédente et suis repartie fièrement avec un alpaga à écharpe et cache-oreilles. Il est pas mimi ? Même s’il a tendance à piquer du nez.

Enfin, dimanche, en passant devant le marché à côté de chez moi, je suis tombée sur un stand tenu par un couple de Péruviens. Chapeaux de paille (pas de jolies formes), des vestes pour bambins très colorées et des marionnettes à doigt. Comme je n’avais pas de cadeau de naissance de prévu, j’ai craqué sur les marionnettes, ai évité les choses un peu trop internationales et ai fondu sur un lama, un colibri et un condor, qui comme d’habitude, pasa. Ne me reste plus qu’à trouver quelques contes péruviens où il est question de ces bestiaux, et à réviser jusqu’à trouver l’occasion de le placer.

E le condor pasaLe colibri

 

Récapitulons : un éventail grenouille, une peluche et trois marionnettes, sans parler d’autres emplettes, pas régressif, mon week-end ?

Publié dans Expos, Sanariv kamwa. Tags: , , , , , , , , . Commentaires fermés

A quoi ça sert qu’Axa il se décarcasse ?


J’ai reçu l’autre jour un coup de fil d’une commerciale d’AXA. Ca nous arrive à tous de décrocher et de maudire d’avoir décroché. Première question de cette dame : "Vous connaissez AXA ?". Etant donné ma réponse, elle aurait déjà du se méfier. "En effet, j’étais chez AXA, mais j’ai changé". Je ne dis pas que c’est ce que j’ai fait de mieux, étant donné l’assureur que j’ai pris par la suite, et qui, mea culpa à l’adresse de mes amis qui travaillent chez de vrais assureurs, est ma banque.

Donc la donzelle aurait du se méfier, mais elle a continué son baratin. Je voudrais vous parler de notre produit TRucmuche. Je n’écris pas TRucmuche à la place du nom bien connu du produit pour faire un peu plus "je ne fais pas de pub", juste parce que j’ai oublié le nom et que je m’en contrefiche. Pas la madame de chez AXA, vous vous en doutez. Donc elle continue d’un trait "Vous avez vu les pubs sur TF1". Alors là, elle était vraiment mal tombée Mme AXA. Ma réponse a fusé "Je ne regarde jamais TF1". C’est ^presque vrai, en fait j’ai même failli louper la 2e saison d’Unforgettable, tellement c’est par pur hasard que si je suis tombée dessus -ou j’ai vu l’info sur le net, je ne me souviens plus-.

Je ne m’attendais pas à sa réaction, qui eut pu être "quelle chaîne regardez-vous", histoire de faire remonter l’information et de demander une adaptation en conséquence de son coeur de cible (dont j’étais une des représentantes). Point du tout. Offusquée la madame : "Comment, vous ne regardez pas TF1 ? Alors qu’AXA a dépensé des fortunes pour faire des campagnes de pub sur cette chaîne ??????????? Et vous ne regardez pas TF1 ????"

Euh ben non, et je suis désolée pour AXA, mais je ne vais pas regarder une chaîne rien que pour avoir la joie de tomber sur la pub de TRucmuche. J’ai juste répondu qu’il fallait diversifier les campagnes de pub, et passer sur France Télévision, je crois qu’elle ne s’en est pas remise.

Rassurez-vous, quand elle a eu fini de m’affirmer que j’avais besoin de TRucmuche, j’ai quand même réussi à l’envoyer paître.

La vie des commerciaux n’est pas de tout repos quand ils tombent sur des enquiquineurs comme moi, je l’avoue.

Pub !!!

Publié dans Uncategorized. Commentaires fermés

Potager vernis craquelé


Quand je fais une recherche sur le net tout en regardant Bones et en faisant sécher mon vernis à ongles, il arrive que j’utilise la recherche vocale d’androïd sur mon smartphone. Ayant fait récemment l’acquisition de vernis craquelé gris, je refaisais un test. Mon premier essai avait été catastrophique : des raies, du granuleux. Suivant les ongles j’avais tenté la couche épaisse, la fine – jusqu’ici mon meilleur mode d’emploi avait été un roman policier : Bubbles se lâche. Ladite Bubbles est coiffeuse ou esthéticienne et m’a appris à poser la 3eme couche en couche fine

Donc le violet séchait et j’ai cherché poser  vernis craquelé,.. et la réponse fut vernis s craquelé potager . Enchantée !

Publié dans Uncategorized. Commentaires fermés

Le coup de gueule du jour, de la semaine, du mois de….


Aujourd’hui c’est contre cdiscount que j’en ai. J’ai commandé un téléphone il y a aujourd’hui 27 jours. J’ai alors malencontreusement choisi l’option "livraison gratuite" dans un Franprix. J’ignorais que le gratuit était cher, et que la livraison n’était pas livrée. Donc, le 6 jours maximum pour recevoir votre colis se transforme déjà en 10 jours (commandé le 29 janvier au soir, prévu entre le 5 et le 7 février). La bouche enfarinée, je me pointe dans le Franprix désigné (de loin pas le plus proche de mon domicile, mais apparemment, il y avait un bug sur le site pour l’arrondissement voisin). Hélas, trois fois hélas, pas encore arrivé mon téléphone, le 7 après-midi. Le vendredi 8, je prends mon plus beau téléphone fixe pour appeler cdiscount. Numéro surtaxé, 2,50 € de communication plus tard, j’apprends qu’on fait une enquête auprès du transporteur. Je laisse donc passer le week-end et un jour ouvrable avant de réitérer, le 12, sur le portable ce coup-là. Plus de 9 € plus tard, et après disparition de mon interlocutrice à laquelle je demandais un geste commercial en même temps que l’arrivée de mon téléphone, j’ai fini par raccrocher. Dois-je le préciser ? Le coup de fil du vendredi précédent n’a servi à rien, il n’y en a pas trace, sauf chez mon FAI et à sa facture, d’une précision suisse, avec début de conversation, temps, et… le nom de cdiscount bien sûr.

Donc on diligente une enquête.Le mail est assez extraordinaire : l’enquête peut durer 21 jours. Heureusement que ce n’est pas aussi long dans mes séries policières préférées. Une saison durerait 6 ans. Au bout de 8 jours, soit le 19, coup de fil de Mr Franprix, qui se renseigne pour savoir si par hasard j’ai reçu mon colis et rappelle dare-dare et pendant que je suis au bout du fil une personne dont je n’ai ni le nom ni le numéro de téléphone : le site de cdiscount est clair comme du pipi de chat à ce propos. Pas de mail, pas de nom, juste un numéro de 4 chiffres.

Donc entendu avec Mr Franprix, on me rembourse, et je pourrai ensuite commander. Cela se passait la semaine dernière, mardi pour être précise. Et aujourd’hui, ô joie, mail et SMS dans les 24 heures pour m’annoncer le remboursement. Je viens de demander ledit remboursement, premier écran, annonce qu’on me recrédite la carte avec laquelle j’ai payé, deuxième écran, on m’envoie un chèque dans les 15 jours. Je ne sais pas pourquoi mais je n’ai pas trop confiance, je sens que je vais me connecter toutes les 24 heures à mon compte en banque.

Et de toutes façons, aller acheter mon téléphone ailleurs, et je crains que ce ne soit tant pis pour la couleur.

Mes produits préparés

Produit Qté Prix Livraison prévue Etat du colis Livré par Question?
1 Entre le 05/02/2013 et le 07/02/2013 Préparé le 30/01/2013 15:09 M30 Acceder à mon service client en ligne
Acceder à mon service client en ligne
1 0,00€ Acceder à mon service client en ligne

Mes messages

Objet Date Contenu
Votre colis a été déclaré perdu 28/02/2013 04:32:09 Lire
Résultats de l’enquête sur votre colis 26/02/2013 11:54:06 Lire
Lancement d’une enquête pour localiser votre colis 13/02/2013 08:49:30 Lire
Votre assurance sur Cdiscount 30/01/2013 23:04:21 Lire
Votre produit est en cours d’acheminement 30/01/2013 15:55:59 Lire
Suivi de votre commande : Validation de commande 29/01/2013 21:53:47 Lire
Suivi de votre commande : Confirmation de commande 29/01/2013 21:16:08 Lire

Le dernier snack où l’on dort


     Non je ne parlerai pas ici de bar à sieste. Là, c’est normal que ceux qui veulent dormir en plein midi en plein milieu de Paris aille faire un somme. Là je parle du snack du dernier grand magasin de la rue de Rivoli, j’ai nommé le BHV. J’avoue qu’après une journée de shopping, et peu importe que je me ruine en fringues ou un interrupteurs électriques, l’important est le temps passé, j’ai souvent une baisse de régime. D’autant plus importante quand il est 17h45 et que mon dernier repas a consisté en un morceau de pain beurré à 7h18. Donc aujourd’hui, je me suis arrêtée fort tard au snack. Les pâtisseries ne me tentant pas – tout arrive, il n’y avait pas de bon gros gâteau au chocolat- je me suis rabattue sur une faisselle (100 % MG et trop onctueuse pour être honnête) et une salade de fruits. Etait-ce le temps gris ? l’heure avancée -il n’était quand même que 17h45, deux messieurs, dans deux coins différents, piquaient du nez sur leur table. Bizarrement, tous deux avaient choisi les espaces à tabouret de bar, ce qui ne rendait que plus périlleuse la situation. D’accord ils n’étaient pas jeunes, mais à une exception près je crois que j’étais la benjamine. Ca fait bizarre, c’est de plus en plus rare. Donc il y avait le cruciverbiste. Le cruciverbiste prend son café avec ses mots croisés. Dans ce cas c’était un fléchiverbiste. Le cruciverbiste et le fléchiverbiste se reconnaissent dans les cafés et les transports en commun par leur point commun : au lieu de sortir comme tout le monde un smartphone, une liseuse, voire un bouquin, ils ont le stylo d’une main et le journal de l’autre.Le dormeur

Ne pas confondre avec les journalistes, qui écrivent dans les journaux, mais pas sur les journaux, à l’exception des pressorevueurs, qui passent en revue la presse comme un président de la république les armées au 14 juillet, et qui causent dans le poste.

Donc ce fléchiverbiste là ne devait pas avoir choisi d’expresso. J’ignore totalement ce qu’il y avait dans sa tasse. Peut-être une tisane de tilleul, parce qu’il s’était effondré littéralement le nez sur ses mots fléchés. Quant à l’autre, je ne suis pas allée non plus lui demande quoique ce soit, mais il dormait comme un bienheureux. Et moi qui me croyais fatiguée !

Donc, si vous allez au BHV, montez au cinquième étage, entrez subrepticement dans le snack, et comptez les dormeurs. J’attends que les records tombent. Et essayez d’insérer une photo dans les comms.

Publié dans Ils sont fous ces terriens, Uncategorized. Commentaires fermés

Jolly Jumper dans ma pizza


Cheval
Je demande d’avance pardon à tous les chevaux que j’ai dévorés en pensant qu’il s’agissait de vaches, à tous les chats qu’on a fait passer pour des lapins, à toutes les espèces protégées ou non du monde qui ont atterri dans mon assiette à l’insu de mon plein gré. Le scandale Findus m’apprenant qu’une fois de plus, j’ai du avaler de l’équidé -il paraîtrait que cela me soit déjà arrivée lors d’un séjour à l’hôpital étant gamine, alors que personne ne m’avait précisé que le steak à moitié calciné qu’on m’avait servi avait auparavant appartenu au meilleur ami de l’homme.

Oui j’ai mangé du lama et ça ne me laisse pas un souvenir éblouissant, oui, j’ai mangé de l’alpaga, à tous les repas y compris le petit déjeuner, et, malgré les doux yeux de Bambi de la bestiole, qui en plus a de la laine toute douce, toute douce, un vrai agneau, c’est scandaleux, je vous l’accorde.

Si je n’ai pas mangé de serpent c’est qu’il fallait être trop nombreux et que certains sont frileux à attaquer un steak de python, je n’ai pas encore goûté aux insectes, mais cela ne saurait tarder. Je ne suis donc pas, vous l’aurez compris, ce qu’on appelle une végétarienne. Mais je refuse de manger certains animaux, pour diverses raisons. Il y a le produit de la chasse. On ne peut pas être contre la chasse, et savourer un morceau de sanglier, (même si l’animal n’est pas vraiment des plus "mignon", je craque toujours devant les sangliers domestiques, ou les cochons sauvages. Non, Obélix, désolée, je ne reprendrai pas un sanglier. On ne peut pas être contre la chasse, et se régaler d’un cuissot de biche (encore Bambi, et sa mère donc), même à Noël. Je me contente donc des animaux de basse-cour. Je sais que pour certains, manger du foie gras est mille fois pire que goûter à du faisan, mais chacun son truc. Terroriser un animal pour le tuer, ce n’est vraiment pas mon truc. Donc pas plus de terrine de sanglier que de steak de taureau tout droit achevé aux arènes.

Donc, je ne mange ni chien, ni chat, ni cochon d’Inde, ni cheval. Or je viens d’apprendre qu’une marque de surgelés bien connue glissait subrepticement de l’équidé dans ses boulettes. Alors que le porc, le poulet, le canard, viennent du Gers, de Pologne ou du Zimbabwe, à la limite, ce n’est que moyennement important. Mais on m’a fait manger du cheval, et ça, je suis loin de l’accepter. Combien d’autres animaux de compagnie se glissent-ils dans les boulettes et les bolognaises ? Et pour une marque épinglée, combien d’industriels indélicats ? Entre le tofu transgénique et la pizza équestre, ne nous resterait-il plus qu’à devenir végétariens à apports de protéines réduits ?

Publié dans Ca se mange, Ils sont fous ces terriens. Tags: , , , , , . Commentaires fermés
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: