Benjamin


J'avais promis à certains d'entre vous de leur apporter quelques infos sur mon auteur de manhuas (BD chinoise) superstar favori, j'ai nommé Benjamin.

Benjamin est une rockstar de la BD. Il aime le rock, il dessine des rocker, il écrit un roman (Basement) dont on attend avec impatience la traduction en français sur un groupe de rock. Benjamin a un style hyper personnel. Ça n'a pas plu aux éditeurs de l'empire du milieu (même si ce n'est plus l'empire). Il raconte dans Remember sa rencontre avec un éditeur qui lui explique « vous les auteurs vous etres beaucoup trop jeunes pour avoir un style qui ressemble à quelque chose ». Si vous jetez un coup d'oeil sur ses planches, vous pouvez vous demander ce qu'est devenu ce pauvre éditeur depuis, retraite anticipée ? (ça se serait peut-être passé comme ça ailleurs) ? Suicide ? Bon, allons, n'en rajoutons pas, quoique… 'Pour faire une BD chinoise il faut « beaucoup s'inspirer des thèmes classiques chinois, avec des trucs du genre des quatre grandes œuvres, t'as pas besoin de ramer pour trouver le scénario ».Tu dessines et t'es dans le goût chinois » «Copie encore et encore des mangas, si le style de tel auteur japonais copie-le, y a pas de honte à copier, ça s'appelle des ingrédients chinois cuisinés à la sauce japonaise avec le tour de main chinois en plus. « Je ne pense absolument pas qu'un style original pourrait plaire aux lecteurs »….

Benjamin n'était pas prêt à se couler dans le moule, et c'est tant mieux pour nous.

Dédicace de Super Benjamin

Donc Benjamin, de son vrai nom Zhang Lin est né en 1974 dans le Hei Long Jiang, état de l'extrême Nord-Est (la capitale, Harbin, s'est rendue tristement célèbre en 2005 pour cause de catastrophe écolgiqu a benzène.).

Il part à Pékin aux Beaux-Arts, travaille dans la pub, les jeux vidéos, avant de se consacrer à la BD. Il est considéré commele maître chinois, et j'ajouterai le maître tout court, de la palette graphique, puisqu'il réalise ses dessins entièrement par ordinateur, même s'il a appris à dessiner à la main. Il a même publié « la technique de la BD par ordinateur de Benjamin ».

Son univers fictionnel navigue entre Shanghai et Pékin, Shanghai la moderne, Pékin où il travaille.

Depuis trois ans, il est publié en France. A des histoires, ses recueils mêlent souvent des portraits, explosant de couleurs et de mouvement. On y retrouve les thèmes chers à l'auteur, le vide qui happe, la solitude dans la foule, la violence quotidienne. Et le rock pour supporter le tout.

Benjamin, a des choses à dire, une nouvelle approche d'un outil récent.

Depuis qu'il est édité en France, premier auteur publié par Xiao Pan, une maison d'édition née en 2005 et spécialisée dans la BD chinoise, Benjamin est invité régulièrement en France : Salon du Livre, Angoulême, Japan Expo… Sur son blog fleurissent les photos de France, château, Arc de triomphe, métro, Benjamin découvre cet univers exotique qui nous entoure.

.

Si vous voulez de nouvelles images, je ne peux que vous conseiller, le site de Xiao Pan (en français, le blog de Benjamin (ses dessins et ses photos, mais pour le texte, si certains lisent le chinois, je suis preneuse de toutes les traductions, vous trouverez le fil RSS sur ma page) et aussi le site d'Arludik qui a exposé ses œuvres sur toile en novembre dernier.

Benjamin à Toulouse

envoyé par Thomas-Berthelon




et si ça ne marche pas ici http://www.dailymotion.com/video/x1z5f8_benjamin-a-toulouse_creation

C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :