Colombo et la séquence du spectateur


Comme me le rappelait Coprah, il y avait le dimanche midi (je crois que c'était 12h00 précises d'ailleurs), une émission de … 30 minutes ? présentée en vois off par Catherine Langeais.

Il s'agissait de bobines de films déjà pas très récents. Et si je dis bobines c'est qu'en même temps, il y avait (déjà) Colombo, et que l'inspecteur Colombo a beaucoup joué dans ma culture.
Il m'a permis de savoir qu'il y avait des poissons qui consommés crus pouvaient être soit un délice, soit un poison mortel (j'ai mis 20 ans après ça pour manger des sushi),


Columbo – Meurtre à la carte – 5/5

envoyé par Claiborne

il m'a enseigné qu'on pouvait dresser des chiens à se jeter sur n'importe qui y compris leur maître (un épisode où l'assassin, au téléphone, demande innocemment à la victime potentielle le nom du traîneau dans Citizen Kane. Le futur mort réfléchit, répond "Rosebud" et ses deux grands bas-rouges se jettent sur lui et le trucident. De quoi détester les chiens dressés et les dresseurs de chien par la même occasion.


Columbo – Jeu de mots – 1/5

envoyé par Claiborne

Bref, Colombo avait un jour à enquêter sur un meurtre dans une de ses villas hollywoodienne où il avait l'habitude de travailler (jamais un bête meurtre dans un bar entre dealers, vous avez remarqué) et j'ai oublié qui était assassiné à part que la victime jouait les projectionnistes et que l'assassin avait fait un montage pour pouvoir jouer avec le temps. Tout ça parce qu'une bobine de film, ça faisait 10 minutes, pas une de plus, pas une de moins, et que juste avant la fin de la bobine, on voyait apparaître un petit zigouigoui (carré, croix, bidouillis ) dans un coin, ce qui alertait le projectionniste.


Columbo – Playback – 1/6

envoyé par Claiborne

J'ai à partir de ce moment-là guetté les zigouigoui des films. Et fait le rapprochement avec la séquence du spectateur (non, je n'avais pas oublié de quoi je parlais, la la lère), qui passait des séquences de … pile 10 mn. Donc une bobine, CQFD. (et si vous ne me croyez pas, revisionnez La Corde d'Hitchcock, dont chaque séquence dure une bobine, le tout montre en main)
Donc dans "La séquence…" on n'avait pas le début de la scène, ou pas la fin, et pourtant on en a gardé plein de souvenirs qui font qu'on est parfois persuadés d'avoir vus un film (c'est long quand même 10 mn).

Bref entre la messe ou le marché et STARSKY et HUTCH


Starsky Et Hutch – Générique

envoyé par mikywillis

on avait la séquence du spectateur.

Voilà ce que Coprah m'a rappelée.
On a les madeleines qu'on peut…

C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :