Des chats sont tués en Suisse pour leur fourrure


Voici une information qui ne peut laisser indifférent les amis des félins en général, des chats en particulier, des animaux de toute façon. Un reportage avait été d'ailleurs diffusé à la télévision française à ce propos.
Cela ne se passe pas dans un lointain exotique, mais à notre porte. Il ne s'agit pas de se battre contre des traditions culinaires millénaires mais contre des tanneurs qui font de l'argent sur la peau de nos animaux. Votre chat, si vous habitez près de la frontière, ou à l'intérieur de la Suisse, risque de faire une mortelle randonnée.
Je vous invite donc à imprimer, signer et faire signer la pétition que l'on peut trouver à l'adresse suivante
http://www.soschats.org/soschats/vente_peaux_chats.htm

voici donc le post que je relaie et son adresse

http://money.unblog.fr/2007/10/18/des-chats-sont-tues-en-suisse-pour-leur-fourrure/

Des chats sont tués en Suisse pour leur fourrure! 18 10 2007

Le patron de la tannerie Neuenschwander admet ouvertement faire commerce de fourrures de chats.

«Toutes nos peaux de chats proviennent de Suisse et sont donc d'une excellente qualité.» S'il fallait encore une preuve qu'il existe un commerce de fourrures de chats chez nous, la tannerie Neuenschwander AG, à Oberdiessbach (BE), nous la livre par écrit, dans une réponse à une cliente curieuse.

Son patron, Bernhard Neuenschwander, n'en fait pas mystère, mais minimise considérablement le marché. Il prétend n'en vendre pas plus de trente par an. Selon nos sources, il en livrerait plus de mille en une année à un seul revendeur.

Difficile de tirer les vers du nez de Bernhard Neuenschwander. «C'est un marché tellement petit: si nous vendons 10 peaux de chat par an, c'est beaucoup!» commence par dire le patron, cinquième d'une dynastie de tanneurs.

En fin de conversation, il finira par avouer une moyenne annuelle de 30 peaux vendues, plus 30 peaux travaillées pour le compte de clients. Or, selon différents témoignages, Neuenschwander AG livre entre 10 et 15 peaux toutes les deux semaines à la seule boutique de fourrures Graber à Huttwil (BE). Soit plus de mille par an.

Chasseurs et paysans.

Et qu'en est-il de la provenance? «Les pelages proviennent essentiellement de paysans lucernois, révèle le patron. Quelques-uns me sont également apportés par des chasseurs, à l'occasion des foires annuelles de la fourrure, en janvier et février.»

Et pour ceux qui ne sauraient pas comment apprêter une peau de chat après son abattage, l'entreprise fait parvenir un «mode d'emploi pour le traitement des diverses sortes de peaux». Au chapitre chats, on peut lire: «Bien enlever la graisse, plancher la peau, mais sans extension excessive, la peau rétrécissant légèrement en séchant.»

Article : Fabrice Eschmann.

Source : http://www.lematin.ch

Pétition : http://www.soschats.org/soschats/vente_peaux_chats.htm

C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :