Hommage au Pérou


La côte sud du Pérou vient d'être durement touchée par un tremblement de terre. Chaque heure, les chiffres de morts augmentent. Il faut savoir que dans cette région côtière nombreux sont ceux qui vivaient dans des maisons d'adobe, c'est-à-dire de terre séchée au soleil, sans être cuite.
Le pays n'est pas large, et dans cette région, la côte vit sous un climat semi-désertique. Pourtant, depuis les années 80, et l'époque du Sentier Lumineux, nombreux sont les Péruviens qui ont fui les montagnes pour la côte après avoir tout perdu, mais en ayant gardé la vie sauve. Ils habitent le long de la mer entre Lima et Paracas, et viennent travailler dans les ports. La réserve naturelle de Paracas, et les îles Ballestas sont d'ailleurs à quelques dizaines de kilomètres de Pisco, une des villes les plus touchées, avec Ica, et Chincha Alta.

De la région, j'avais rapporté quelques photos que je voulais offrir en hommage aux Péruviens.

.

C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :