J'fais des trous


Puisque mercredi c'est tournevis chez Coprah

Le bricolage, le truc le plus fun que j'aie trouvé comme loisirs.

Bon, d'accord, en principe, j'ai deux mains gauches. Et planter un clou, c'est l'horreur totale, je me dis que je vais me retrouver avec les ongles violets sans vernis, en passant par la case Urgences.

Et puis un jour j'ai découvert les chevilles. Là, je ne parle pas des miennes, qui vont encore enfler, mais de ces petits bidules en plastique de toutes les couleurs qui remplacent les pas de vis.
Donc quand vous n'avez point (c'est bizarre de parler comme ça) de pas de vis, vous faites un trou avec la perceuse, vous mettez la cheville, un coup de marteau (c'est là que la bât blesse, il faut quand même un coup de marteau, mais sans risquer de se taper sur les doigts. Mon truc : soit tenir le marteau à deux mains, soit mettre ma main gauche dans mon dos, sur ma tête, bref, n'importe où elle ne risque pas de passer sous le marteau. (et si je vous dis ça c'est parce que je suis maladroite, ascendant droitière).

L'autre problème, c'est qu'il faut aussi donner un coup de marteau sur un clou avant de faire un trou, pour que le foret (attention, pas la forêt, je ne suis pas un pic vert, je ne fais pas de trou dans les arbres vivants). Et ça, c'est le moment le plus compliqué de la pose de chevilles. L'idéal c'est d'avoir quelqu'un pour tenir le clou, mais le problème c'est que quand on dit qu'on ne sait pas planter un clou, personne ne veut vous laisser attraper la perceuse… (D'ailleurs petit conseil psychologique, les filles, ne demandez jamais à votre homme de vous prêter sa perceuse, vous l'utilisez quand il est absent ou vous en achetez une et l'utilisez… quand il est absent. Quitte à ensuite vous faire admirer pour avoir posé cette fichue étagère.)

Donc une fois qu'on a réussi à passer le cap du « non je ne me taperai pas sur les doigts avec juste un seul coup de marteau », on attaque à la perceuse. Là, se mettre juste en face de l'endroit où on veut accrocher un machin (parce que quand même, si on flanque une vis/cheville dans un mur c'est en général qu'on a un machin à accrocher, et je dis un machin mais ça peut être une chose, un truc, un bidule, un gloups, un bourps, voire un bidouillis) Avoir les yeux à la hauteur de la future vis.

Ne pas laisser le truc qui sert à serrer le mandrin (ou porte-foret) dans le porte-foret, s'il démarre en même temps que la perceuse, il peut faire un très joli mouvement aussi parabolique qu'imprévisible.

Mesurer la longueur du foret et s'assurer que le mur ou la cloison est assez épais, et utiliser le machin qui sert à bloquer la perceuse. Si vous arrivez chez le voisin, loi de Murphy aidant, ce ne sera pas un Chippendale, et votre étagère devait être fixée juste de l'autre côté de son écran full HD tout neuf.

Lunettes sur les yeux, (il y en a des spéciales en plastique), pas la peine de recevoir un morceau de plâtre, bois, n'importe, dans l'œil, bras bien tendus, viser, et ne pas écouter ceux qui disent qu'il faut que les trous soient légèrement de traviole, c'est juste des jaloux.

Et penser qu'on est Lara Croft. Bon, je dis ça pour les filles, évidemment.

Et après, y a plus qu'à… appuyer sur la gâchette en gardant un maximum de concentration

Quand la cheville n'est pas à la bonne taille, deux possibilités : trop petite, changer de cheville, et de vis avec, trop grande, changer de foret.

Petit conseil, commencez à vous entraîner sur des intérieurs de placards, ça se verra moins en cas de catastrophe. J'ai personnellement une porte de placard, qui ressemble à un mur après une rafale d'arme automatique. Et ne commencez pas comme moi par un aimant de porte, ça demande une précision diabolique et en plus il faut arriver à bloquer cette fichue porte.

Le seul problème c'est que je n'ai plus rien à fixer aux murs, plus d'aimants à installer pour mes portes de placard , je me demande si je ne vais pas mettre une petite annonce chez le boulanger moi :

« vous voulez fixer des vis dans vos murs, vous n'avez pas de perceuse, pas de force, pas de courage, pas le compas dans l'œil, pas la fibre bricoleuse, pas la main sure, pas le pied marin, pas de cœur à l'ouvrage, pas la rate qui se dilate, appelez Lenny. ».

Kék vous en dites ?

C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :