Pourquoi je n'étais pas à Rock-en-Seine vendredi 29 aout


Je me demande pourquoi, mais beaucoup m'ont demandé pourquoi je n'étais pas à Rock-en-Seine vendredi dernier, Eh ben, pas compliqué, parce que j'avais choisi d'y aller jeudi…

J'en ai profité pour faire des photos d'ailleurs,

Je suis arrivée un peu tard, donc j'ai loupé Apocalyptica, qui apparemment était super scéniquement du moins. Ce que j'avais entendu ne m'avait jusque là pas convaincue. Je ne vous en dirai donc rien. Me mélangeant les pinceaux entre la scène de l'Industrie et la scène de la cascade (je connais le parc de Saint-Cloud en-dehors de Rock-en-Seine et il y a une cascade en direction de ce qu'ils ont appelé la Scène de l'Industrie, j'étais vraiment en train de me demander qui était ce groupe apparemment francophone, du moins pouir les annonces. Çà ne ressemblait en rien au descriptif de « The new Puritans » et rien de brésilien non plus. Énorme erreur ! Da Brasilians sont des p'tits gars et filles d'chez nous. Pour les Canadiens des Français d'France, pour les Languedociens, Lyonnais et Alsaciens, des Franciliens. Je signale aux Brésiliens qui me liraient que j'avoue limiter la musique brésilienne à la samba et autre bossa nova et que s'il y a de la pop ayant tout de la Brit pop au Brésil, je n'en sais absolument rien. Pour en revenir à Da Brasilians, ils ont bien de chez nous, entre Normandie et Paris apparemment, basés en région parisienne, ou je ne me souviens qu'à moitié de l'article du supplément de Télérama que j'ai descendu à la poubelle à papiers tout à l'heure… Est-ce bête…

Donc ça fait pop australo-californienne, sympa à écouter, du genre qui lasse surement un peu au bout d'un certain temps. D'ailleurs, si vous voulez vous faire une idée, http://www.myspace.com/dabrasilians. Impossible de trouver autre chose pour le moment.

Bref, tout ça pour vous dire que le temps que je pense à regarder le plan, j'ai loupé la fin du concert de Hot Chip sur la grande scène, et ça je trouve ça dommage. Donc, je n'ai pu que tourner les talons. (la grande scène et les deux autres sont relativement éloignées et repartir dare-dare vers la scène de la Cascade où se produisait The D ø . Eux, c'est un groupe franco-moitié-finnois. Lui (Dan) est Français, elle (Olivia) est moitié finlandaise. C'est en allant à un de leurs concerts en concert privé, que mon appareil photo précédent m'avait lâchée. Ils ont la particularité de sembler arrivés sur scène avec leur batterie de cuisine. Une sorte de ressort hélicoïdal suspendu auquel pendent moules à tartes, louches, cuillers à sauces… tout ce qu'on pouvait trouver avant le micro-onde et les moules en silicone- surplombe lune batterie classique. Sans parler d'un chapeau chinois dont Dan se sert autant avec les pieds pendant qu'il est penché sur son clavier qu'avec des baguettes normales. D'ailleurs il n'y a vraiment pas intérêt à ce que leur batteur les laisse tomber ou se casse un bras. Apprendre à se servir de cet engin ne doit pas être donné à tout le monde. Je vais même mettre une photo de cette batterie (de cuisine) dans mon slide. Ce sera la seule qui ne soit pas de moi. Au niveau musical, The D ø, ce n'est rien de vraiment connu (à part leur tube que vous devez commencer à connaître, depuis 6 mois qu'il passe sur les ondes). Un peu de folk du grand Nord quand même, ou de chants traditionnels, c'est ce qui les distingue avec pas mal d'autre chose. Les anti disent qu'elle miaule, les pro qu'elle a une voix exceptionnelle. Je les trouve inimitables, et en plus à chaque concert, ils font un ajout, une chanson en-dehors de l'album. Celle de jeudi n'était pas celle de juin au Petit Casino. Je tenais doublement à assister à ce concert, d'abord parce que c'est un groupe que j'aime bien, ensuite parce que, restée comme je l'étais sur un appareil photo qui lâche lâchement, je voulais conjurer le mauvais sort. . Mes premières photos à Rock-en-Seine ont donc été non Da Brasilians mais The Do. Malheureusement, j'étais beaucoup moins bien placée que lors du précédent concert. Mais le Pëtit Casino est une toute petite salle, difficile d'être loin de la scène… Dommage. Je n'ai même pas pu voir si Dan descendait autant de bouteilles de H……n que lors du précédent concert . Comme on était encore dans l'après-midi, ce fut un concert version courte encore. (environ une demi-heure). Et je repartis me balader du côté de la Grande Scène.

Y commençait celui de Serj Tankian. Lui, c'est ce drôle de zombie, leader de System of Down », du heavy metal. Mais il est également connu pour sa participation dans l'ultime CD des Rita Mitsouko, Variety. Un chapeau de Mad hatter sur la tête, vêtu comme un dandy du XIXe de gris perle, il balance cette merveilleuse phrase (je suis allée la vérifier ailleurs, ce ne sont pas mes oreilles qui m'ont trahies) "Who has seen Borat? Who has seen Romeo & Juliet? Lets put them together and watch them have sex!"

Donc la musique de Tankian se laisse écouter, son concert commençant 50 mn avant celui de Dirty pretty things, je ne voulais pas me faire « avoir de la même façon » pour les échappés des Libertines que pour The Dø. Retour en flânant et en écoutant Tankian. Passage par Narrow Terence sur la Scène de l'Industrie. Là, je ne vais pas appesantir, j'ai testé mon appareil photo en version « je réussis à m'approcher de la scène et non je ne zoomerai pas ».

Et direction Dirty pretty things où je me suis franchement assise par terre en attendant. Eux bougent les foules. Et leur musique déménage vraiment. Je passais de Borat à Carl Barat.Donc Dirty Pretty things c'est The Libertines sans Pete Doherty. ET ce jeudi ça valait mieux, étant donné qu'il faisait une overdose le même jour en Autriche. Mais comme ce petit gars est de solide constitution, il a assuré son concert le soir. C'est pas n'importe qui qui ferait ça. Je vous l'accorde, les médecins autrichiens me semblent un peu légers de l'avoir laissé monter sur scène. Ou alors les tabloïds anglais se mettraient-ils à propager de fausses rumeurs ? Où va-t-on ?

Donc Dirty pretty things, se produisait à Saint-Cloud. Si vous avez lu tout depuis le début, vous avez bien le droit à un peu de musique.Là, c'était le premier concert avec ambiance du tonnerre depuis le début. Et de la bonne zique. Je vous laisse écouter, regarder. Un très bon groups.

Gin and milk

envoyé par sebwarri

Dirty Pretty Things Rock en Seine aout 2008

envoyé par ccandice

Rock en Seine

envoyé par Mediapart

Ensuite ? Eh bien, comme d'hab, j'abandonne un concert en plein milieu (enfin plus que le milieu quand même) pour être bien placée à un autre. Le principe de Rock en Seine, c'est bien entendu de commencer par les moins connus et de finir, à partir de 20h00, par les têtes d'affiche. J'avais un moment craint que Kaiser chiefs et REM passent au même moment. Mais il y a autre chose à prendre en considération, la star passe toujours sur la grande scène. L'année dernière, le vendredi, c'était Arcade Fire, vers 22h00 (les heures de mes photos d'alors comme preuve). Cette année, à 22h00 jeudi, c'était REM, et à 20h00, Kaiser chiefs. Ce qui fait que sans changer de scène, on pouvait assister aux deux concerts !!!! Et là, je vous dis tout de suite, je n'ai (presque) pas regretté d'avoir abandonné Dirty pretty things. Kaiser chiefs, c'est quelque chose. Gros avantage, ils n'ont pour l'instant que deux albums à leur actif. Beaucoup plus facile de chanter, on connait tout par coeur. Surtout qu'eux ne livrent pas en concert quoique ce soit du prochain.

Et puis Ricky Wilson a une pêche d'enfer. Vous ne verrez pas la video où j'ai essayé de faire une poursuite alors qu'il grimpait au décor (le son de mon appareil photo est complètement pourri, qu'on se le dise) sur I Predict a riot, encore moins celle où j'essayais de le filmer derrière moi sur une structure réservée en principe aux caméras. Ceux qui ne devaient pas rigoler : les membres du service d'ordre : un mec qui commence par une première chanson à moitié dans le public et grimpe dans les spots, ça doit les chiffonner LOL. Ah pour ne rien oublier, c'était l'anniv' du guitariste, engoncé dans une sorte de ciré de pêche kaki.

Donc pour résumer, une ambiance du tonnerre, si vous ne connaissez pas, dépêchez-vous d'aller voir sur Deezer, histoire de voir ce que vous en pensez par vous-même, le tout en attendant un CD qui sort en octobre. Et toc, le prochain CD devrait sortir à l'automne. Si tout va bien, ce serait même avant mon anniversaire…

Donc après une pause coca-expo (d'abord Mr Yahoo, on ne pourrait pas boire autre chose que du café, à cette heure-ci, un déca ne serait pas de refus mais je crains qu'ils n'en aient pas pi quand il fait soif un truc frais, non ?), retour vers la grande scène, un peu plus loin que pour Kaiser chiefs. Y en a qui n'ont pas bu de Coca ni de bière, ou qui sont revenus plus vite… On n'attend plus que R.E.M. Il y a quelques mois, on se demandait si REM viendrait, eh bien, R.E.M. était tête d'affiche, REM est venu. Bon, je ne sais pas pourquoi je dis ça, moi, ou pour qui. Alors évidemment, REM, moi je connaissais il y a … disons longtemps déjà. J'avoue que je n'avais pas suivi depuis un certain temps. Ce que c'est de ne pas connaître toutes les chansons par cœur !!! Bon, je n'ai plus qu'à réviser pour leur prochain passage ,,, Sinon super décor mélangeant en image : textes, prises de vues différées et prises de vues directes, en monochrome. Super musique, super pêche LA petite phrase de Michael Stipe n'a rien à voir avec Borat. « I hate my government ». Et on le comprend. Et 3 chansons en bis.

Leurs voisins de Wax Taylor (du hip-hop précise le programme) n'avaient pas encore fini. Normal, leur concert commençait
iune demi-heure plus tard. Mais là, il était déjà plus de 23h20 et les concerts s'arrêtent assez tôt pour permettre de récupérer métro et tram. Les bus, il ne faut pas y compter, quand le parc de Saint-Cloud se vide et qu'il fait beau, on traverse le pont à pied sans problème… Plus quà balancer mes photos sur flickr en rentrant, jusqu'à 3 h00 du mat'. Histoire de les tagger celles de REM « remparis » pour qu'elles apparaissent sur le site. Peine perdue. Sniff !!! Faut être fan en bonne et due forme pour y apparaître à mon avis
. Tant pis. Vous les aurez quand même, mais en slide.

Vous avez compris maintenant pourquoi je n'y suis pas retournée vendredi… J'étais FA-TI-GUEE

C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :