La mort par gâteau


Je sais c’est affreux, mais si vous m’aviez vue il y a 10 jours, ce n’en était pas loin. Ce n’était pas de la gourmandise, non non non, j’ai bien failli dire « ce gâteau m’a tuer ».

Donc je préparais un apéro dînatoire, ce qui avait mal commencé c’est que la veille j’avais fait les courses et que j’avais oublié la moitié des choses. Donc que j’étais redescendue à la supérette du coin. Heureusement qu’elle existe celle-là !  Surtout que j’étais redescendue plusieurs fois. Parce qu’il y a les trucs que j’oublie, et les trucs dépassés par les évènements. Soit je n’ai pas utilisé de fécule depuis très longtemps – horreur et damnation, ça fait horriblement longtemps que je n’ai pas fait de gâteau,  soit j’avais racheté de la fécule, utilisée, jeté la boîte depuis, soit je ne fais absolument pas attention à la date de péremption. Et là, 2003, ça m’a fait un choc.

Cerise sur le gâteau -et quand je dis cerise, je tentais la forêt noire- mon imprimante décide que l’encre noire c’est fini. Plus exactement elle ne me dit rien cette andouille, pas le moindre petit message d’erreur, non, alors là vous allez dire que je suis totalement imprévoyante, que les cartouches d’encre ça ne périme pas… A part que je m’étais dit que je n’en rachetais plus puisque malgré les changements, nettoyages etc mon imprimante faisait des siennes. Des couleurs immondes, et de pire en pire, donc ma décision c’est je finis toutes mes cartouches et j’en rachète une autre ? Toutes, non, une cartouche jaune subsiste. Donc revenons à mes recettes, je me trouve devant des recettes à lire sur un écran et évidemment pas dans la cuisine. Alors dans le genre « il faut que j’ajoute du sel maintenant ou après, tout ça est moyennement pratique.

Pour en arriver au gâteau, habituée que je suis à mon four, je mets la température exactement supérieure à celle donnée par la recette. Le temps indiqué et je continue, tout en restant dans la cuisine je tiens à le préciser. Mon gâteau commence par lever superbement -ben tiens, j’ai tout fait pour- et je tourne le dos au four. Et brusquement, 10 mn avant la fin du temps réglementaire, je sens une odeur bizarre, et je ne jette de coup d’oeil qu’à la partie « compte-minutes » de mon four. Pas habituée à cuire du gâteau au cacao, -je précise que dans la forêt noire, on mélange la poudre de cacao avec la farine et la fameuse fécule- pas habituée à cuire du gâteau à la poudre de cacao disais-je je ne m’en fais pas plus. ALors là j’aurais du, parce que quelque chose comme une minute plus tard, alors que j’étais allée vérifier un truc sur mon ordi, une fumée épaisse sortait du four, et commençait à envahir ma cuisine. Heureusement qu’aucun de mes voisins ne devait passer par là, sinon quand j’ai ouvert la fenêtre, j’aurais du avoir droit aux pompiers. Mon gâteau ??? Car-bo-ni-sé. A un point que je ne pensais pas être possible. Une fois que j’ai eu fini de tousser, je me suis évidemment jetée à nouveau sur la recette, j’ai ressorti le batteur, remélangé tout- une chance j’avais été très prévoyante pour les œufs-, j’en avais encore 6 d’avance, et là, un œuf m’échappe, et finit sa course sur le sol. Alors, à ce moment-là, avec le four grand ouvert, l’œuf par terre, le moule en silicone à cramé incrusté qui trempait misérablement dans l’évier, le gâteau noir comme du charbon posé sur un alu parce que trop chaud pour aller dans le sac poubelle,  et juste après, quand j’ai cru avoir nettoyé l’œuf, trop vite bien sur, et que j’ai failli me casser la figure, là, franchement, je ne devais pas être  loin de cette photo. A part que le gâteau était totalement incomestible.  Et que je pense que je n’aurais pas accepté de me faire photographier.

Bon, tout ça, c’était ma contribution à Halloween, le jour où les morts se relèvent, et viennent vous chercher des friandises. Trick or treat ???

2 Réponses to “La mort par gâteau”

  1. Lenny Says:

    Ca c’était le côté cata, j’ai fini par l’achever ce fichu gâteau

    J'aime

  2. Nad Says:

    Quel dommage pour ton gâteau ! Je suis certaine que la prochaine fois sera la bonne et tu nous feras saliver tellement il sera délicieux ! PS ma charlotte, malgré l’aspect enfantin du gâteau sur ma photo était délicieux selon mes 3 convives. Comme apparemment il convient bien pour 8 personnes on a décidé de refaire la même charlotte pour le dimanche suivant, avec les grands-parents…

    J'aime


C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :