Quand le vendredi 13 commence le jeudi 12


vendredi13-2

Comme j’habite un vieil immeuble où les tuyaux sont souvent en plombs et les autres pleins de boulons et de joints, j’ai régulièrement des soucis chez moi. Le dernier avait été réparé… le 19 octobre. Mon voisin du dessous se plaignait mais je ne voyais pas d’eau par terre. Et puis patatras hier, alors que je vérifiais -je vérifie tous les jours depuis cette histoire – de la flotte. Serpillière, sopalin, et ça coule… au niveau du sol. Je vous ai parlé de tuyau en plomb, celui-là, je le partage avec mon voisin du dessous.

Alors évidemment, après avoir mis trois tonnes de sopalin et de serpillières, je vais dormir parce qu’à 22h00 je ne vois pas qui je pourrais appeler, à part des numéros d’urgence qui ne répareront rien. Ce matin, j’attends ma gardienne pour lui demander les numéros des membres du conseil syndical -tous sur portable ou à la liste rouge- et à 8h40 précises j’avais déjà laissé deux coups de fil sur les portables et un sur chaque messagerie du plombier  de l’immeuble -il y a un 01 et un 09, c’est peut-être la même messagerie, pas grave- A part qu’apparemment j’aurais du appeler dès 8h00 direct le plombier – un autre jour on me dira qu’il y a des procédures à suivre- Bref, ce plombier est injoignable. Coups de fil, messages multiples, fax du syndic, tout le monde révolutionné dans le coin, mais pas de plombier. On attend 10h15 pour en appeler un autre avec l’accord de la présidente du conseil syndical. Outre le fait que quand il y a un plombier de l’immeuble, les autres ne veulent pas trop se déplacer -concurrence ? crainte de ne pas être rémunérés ?- ça tombait vraiment mal, celui qui est intervenu chez moi travaillait aujourd’hui à perpète les oies, un autre, qui était intervenu chez une voisine en aout pour la même raison -eh oui les mêmes causes engendrent les mêmes effets- était surbooké.

Un plombier que même le syndic n’arrive pas à joindre sur son portable, vous connaissiez vous ? Eh ben on a découvert un dysfonctionnement aujourd’hui. Je ne sais pas pourquoi mais les dysfonctionnements d’habitude, je préfère les gérer en faisant des tests qu’en direct live, surtout quand ça me tombe sur le dos. Vendredi 13 me dit la collègue que j’appelle pour lui dire que j’avais quelques soucis.

Bon, finalement, le plombier est repassé chez lui, il est arrivé, a fait un trou dans le carrelage, dans le plancher, jusqu’au plafond de chez les voisins. Ou en passant par chez les voisins, je n’ai pas trop suivi, je l’ai quand même laissé bosser,  et a remplacé ce tuyau de plomb plus pourri tu meurs par un tuyau de cuivre tout beau. J’ai quand même loupé la photo du tuyau peint de deux couleurs , avec un milieu indéfinissable, qui est sorti par chez mon voisin.  Ça a senti le cramé chez moi, mais on ne va pas être bloqués sans eau dans 6 appartements en même temps pendant 3 jours.

Et puis les vendredis 13, ça peut jouer les prolongations, avant de partir le plombier m’a annoncé que l’écoulement depuis les voisins du dessus était mort et qu’il faudrait qu’on reprenne rendez-vous. Et une journée entière en plus ! A quoi servent les RTT…

Et quand je dis prolongations, je n’aurais peut-être pas du écrire cet article avant minuit. Et surtout avant de donner un coup de tête dans un coin d’égouttoir à couverts.  Je pense que vous ne serez bi étonnés, ni stupéfaits, ni ébahis si je vous dis que je n’ai pas joué au loto aujourd’hui. Bien trop peur de perdre ma carte bleue et mon portable en descendant au bureau de tabac :-D)

14 Réponses to “Quand le vendredi 13 commence le jeudi 12”

  1. Lenny Says:

    Ne pas répondre au téléphone ? Parce que
    1- c’est le fixe et t’es as chez toi..
    2- c’est le portable et tu as du l’éteindre pour une raison x ou y, voire, tu es dans un lieu où tu ne captes pas, ou trop bruyant pour l’entendre. Personnellement je ne mets pas la sonnerie à fond pour ne pas (trop) me faire remarquer quand il sonne dans un silence total, dans le bus, en réunion quand j’ai oublié de l’éteindre
    3- c’est toujours le fixe et tu vois apparaitre un numéro inconnu, voire, un « Hors zone » (chez Free ça veut dire numéro masqué) et qu’on a pas envie de répondre à quelqu’un à qui on n’a pas donné son numéro et qui ne veut que vendre des fenêtre, une cuisine aménagée, te demander ce que tu achètes comme yaourts et combien de fois par jour tu te brosses les dents. Dans ce cas, il vaut mieux attendre que l’appelant ait laissé un message et le rappeler (les amis laissent toujours des messages, Mr Fenêtres jamais).
    4- et puis toi, Nad, qui fais tant de gâteaux, tu sais bien que le téléphone sonne toujours quand on monte des blancs en neige.

    J'aime

    • nadiouze Says:

      Pour en terminer avec le tél je dirai que c’est compliqué…surtout en 2009. Je regrette le temps des cabines avec cartes France Telecom illimitées dans le temps pour les utiliser. En ce moment la sonnerie du tel me fait frémir à chaque fois : j’ai beau en avoir l’habitude maintenant, je ne m’habitue pas à l’annonce des mauvaises nouvelles. Bises à toi et très beau we🙂

      J'aime

  2. Sam Says:

    Ha ha ! j’adore la fin de ton histoire …
    C’est chiant les prblm de flotte , je connais bien aussi , sur plusieurs années aussi !
    Et vive l’administration Brazilienne !!! ses agents hyperformants !!! (manquerait plus qu’ils foutent le feu !)

    J'aime

    • Lenny Says:

      voui voui voui, tout le monde il a un portable, personne il donne son numéro, et personne il répond. Nous sommes à l’ère de la communication qu’ils disaient.

      J'aime

      • nadiouze Says:

        Intéressant ce passage des la fuite d’eau au téléphone😉 De mon côté je donne peu mon numéro mais je réponds ! (sauf quand j’ai oublié d’activer la sonnerie lol). Rien ne remplacera jamais de voir ses proches et ses amis mais le tél c’est déjà mieux que rien : une voix au bout du fil en dit long sur la personne. l’intonation de sa voix, la respiration, les bruits tout autour d’elle, etc. Ok maintenant il y a le Net, avec le chat qui permet de bloquer ceux qu’on ne désire pas (quel est l’intérêt de donner ses coordonnées à une personne, que ce soit son tel ou son contact chat si vous ne voulez pas qu’elle vous contacte? Désolée mais je n’ai jamais compris…), de parler aux personnes tout en n’étant officiellement pas là (les fameux Hligne ou « invisibles)…Bref tous des petits « trucs » que je déteste.
        J’aime le tél car il me permet d’entendre la voix de mes amis lointains(et de la famille). Mais quand ça devient trop dur, parce que la vie fait qu’on n’arrive plus à se voir, je ne téléphone plus car c’est trop douloureux pour moi d’entendre cette voix que je ne reverrai jamais. Voilà ma petite histoire relationnelle avec le téléphone.

        J'aime

    • speedyjo Says:

      va falloir que je fasse un article sur le téléphone au fil des temps…
      le téléphone de mon aïeule… il se situait à 2 km de chez elle. On venait la prévenir en vélo qu’on rappelerai à telle heure. Elle se tapait en vélo la côte à descendre jusqu’au téléphone et à remonter pour rentrer chez elle (la pente à 40°, ça casse); c’était épuisant mais elle était contente la mémère… elle avait perdu deux heures pour s’entendre dire que personne ne serait à l’heure…. il fallait faire deux chiffres, obtenir une opératrice (et sa bonne humeur) pour pouvoir être transféré à un standard qui te demandait le numéro qu’il fallait appeler et qui te demandait aussi, sans rire, de patienter… et personne ne râlait, enfin… pas encore car un jour, un certain Fernand Raynaud est passé nous narrer les joies du téléphone.
      le téléphone de mes parents : il trônait sur un guéridon de toute sa noirceur et avait un cadran qu’on tournait qu’on se cassait les zongles… à l’époque, il fallait faire 6 chiffres… et je n’avais surtout pas le droit de décrocher ! Quand c’était pour moi, on tonitruait : c’est pour toi… et après raccrochage j’avais le droit de décliner le curriculum vitae du taré qu’avait trouvé mon numéro de téléphone dans l’annuaire !
      Dans les années 70, le même téléphone, moins noir (kaki matiné de gris : hips !) dérangeait mon papa à l’heure du déjeuner… on le laissait sonner !
      Ben oui, parce que l’on s’est aperçu qu’on pouvait le laisser sonner… trop top ! les déjeuners tranquilles avec la sonnerie du téléphone en fond musical… le hachis parmentier de maman avec les « tu es sûr que tu ne veux pas répondre, papa ? » Parce que c’est long un déjeûner avec une sonnerie de téléphone qui perdure, perdure, perdure, perdure, perdure… surtout que maman…
      j’arrête là : je vais réfléchir à cet article qui me renvoie à tous mes problèmes de communication ! hé hé hé !

      J'aime

      • Lenny Says:

        Allongez-vous sur ce divan et éteignez votre portable.🙂
        Tiens c’est marrant chez mes arrière grand-parents il parait qu’il y avait à la fois un téléphone – dans les années 20- et une bonne tout droit sortie de son petit village où Graham Bell était inconnu. Le téléphone -mural- sonnait, et la bonne se plantait devant en disant « on vient, on vient ». Et quand le téléphone continuait elle ajoutait « Mais puisque je vous dis qu’on vient ».
        Chez mes parents c’était encore le noir; mais à la campagne on avait un truc avec une manette qu’on tournait 2 fois, et qui faisait un bruit du genre crang crang. ET là aussi, on avait l’opératrice. Bon, j’avoue n’en avoir qu’un vague souvenir, il était fixé au mur hors de portée des enfants.
        Ensuite… te souviens-tu de l’époque où on payait non pas au temps mais à la communication ? On pouvait rester 2 heures au téléphone pour une unité, c’était génial. Alors que pour de province à Paris ou vice-versa, c’était coupé au bout de 3 mn. D’où l’utilisation du sablier à côté du téléphone. Je dois mélanger un peu les époques.Années 60 pour le sablier, années 70 pour la tchatche avec les devoirs faits par téléphone. J’en ai mangé des repas froids à cause du téléphone, moi. Pas question de le laisser sonner dans le vide à la maison.
        Et aujourd’hui vivent les répondeurs et les messageries !

        J'aime

  3. speedyjo Says:

    « la plus petite souris du ouèbe » : vache ! le compliment… droit au coeur !

    J'aime

  4. speedyjo Says:

    finalement, t’as un beau tuyau en cuivre… c’est pas de la chance ça ?

    J'aime

    • Lenny Says:

      Tout chouette, même qu’il est tout noir parce qu’ils l’ont brulé et qu’ils ont refermé le trou dans le sol. Et que je ne suis pas encore allée voir les dégâts à l’étage du dessous. La suite au prochain numéro, avec l’évacuation, j’ai 3 étages au-dessus de moi, je sens que ça risque d’être intéressant au niveau olfactif.

      J'aime

  5. speedyjo Says:

    Les joies des inondations de week ! j’en ai connu deux. L’éclatement d’un ballon d’eau chaude (qu’était devenue froide) en maison individuelle et qui m’a nettoyé le garage mieux que je ne l’aurais fait moi-même et arrosé le jardin qui en avait bien besoin et un pétage de diurite de lave-linge que tu éponges jusqu’à plus soif mais qui te nettoies la moquette pour 6 mois. Dois-je te parler de l’incendie de mon appartement qui a fait un dégât des eaux chez les voisins du dessous (ben oui, le feu s’éteint avec de l’eau et l’eau ça traverse les planchers… c’est bien connu !.

    Dialogue avec le plombier du ballon d’eau chaude :
    « moi, je n’fais rien tant que le proprio n’a pas donné son accord »

    Scrongneugneu de crotte de proprio qui n’est jamais joignable le week car au volant de son beau 4/4 avec planches à surfer sur le toit et portable aux oubliettes !

    « faites-le travail, Mossieur, je m’arrangerai avec le proprio »

     » Que nenni, Madaaaaaaaaaaameuuuhhh, jamais vous ne me paierez »

    « Foi de Speedy, vous serez payé et je me charge du proprio (à qui je peux déduire du loyer pharaonesque le modeste coût d’un nouveau ballon aussi pourri que celui qu’il a mit à ma disposition) »

    « C’est combien le loyer, ici ? » demande le plombier

    « tant d’Euros »

    « Quoi ? pour un taudis pareil ? je vous fait l’boulot et vous pouvez me payer en 4 fois si ça vous arrange ! »

    hé hé hé…

    J'aime

    • Lenny Says:

      Mais c’est vrai que toi tu avais eu la chaudière qui te laisse en plan en plein hiver aussi !
      Mais là Speedy, je te découvre en super miss catastrophe ! Alors quand on habite près de chez toi il faut craindre le feu, l’eau, éventuellement bouillante, la lessive, et quoi d’autre ? Souris ou typhon ? Aïe aïe aïe !

      Mais il y a tant de proprio qui refusent les travaux raisonnables ? Je ne dis pas changer une baignoire en jacuzzi, juste remplacer ce qui doit l’être ? Ou qui ne paient pas ? Chez moi j’ai eu l’impression que 1- ils craignaient de se faire attaquer par le plombier désigné 2- de ne pas se faire payer par le syndic, qui a il faut le dire un don, c’est de ne répondre qu’entre 10h15 et 10h45 ou quelque chose d’approchant.

      J'aime

  6. nadiouze Says:

    Je la connais hélas que trop bien ton histoire, arrivée par 2 fois à ma voisine du 5e, alors que l’immeuble était considéré comme neuf. J’en ai encore des traces au plafond de ma salle de bain puisque l’expert de l’immeuble les trouvait juste inesthétiques…

    J'aime


C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :