Super héroïne des rues


Vous aimez les superhéros qui se baladent dans des tenues aussi fluo que moulantes, qui se changent dans des cabines téléphoniques en tournoyant sur eux-mêmes – y en a qui doutent de rien, alors qu’une cabine téléphonique c’est déjà difficile pour certains d’y entrer et de refermer la porte derrière eux, la preuve, le nombre de cabines à porte ou vitres cassées-.  Vous aimez les super pouvoirs qui viennent de planètes improbables aux noms d’ampoules électriques ? Vous aimez les grands baraqués qui cachent leurs muscles sous des chemises cravate en faisant des métiers déjà sympas, et qui prennent le boulot de quelqu’un d’autre alors que pour eux ce n’est qu »une couverture ?

Dans ce cas, vous serez peut-être étonnés, désarçonnés, stupéfaits… que sais-je encore ? par Jesse Sanchez, alias Street angel.  Malgré son prénom équivoque, Jesse est une fille, malgré son statut de super héroïne, Jesse est une pré-ado.  Et Jesse n’est poas du tout du genre tirée à quatre épingles, manucurée et laquée  comme Lynda Carter, il faut dire que pas un cheveu qui bouge quand on se bat ni une goutte de sueur, admirez la linda-carter-38, je crois qu’à ce moment-là elle est en train de soulever un bus ou un tank.
Jesse, elle, a le cheveu gras, le jean crade et informe, le tee-shirt assorti.  Jesse aimerait surement bien avoir un boulot même fictif.  Mais comme elle est seule au monde, qu’on n’est pas sur de sa généalogie, mais qu’elle serait peut-être descendante de ninjas -oui, je  parle d’un comics, non je ne parle pas d’un manga et non ça ne se passe pas au Japon- donc comme sa famille est surement bizarre mais surtout totalement absente, Jesse vit dans la rue. Ses armes ? Pas de super pouvoir, pas de force surnaturelle, pas de bracelets multipliant sa force par mille comme la fille avec le short -enfin si on peut appeler ça un short , bleu étoilé. Petite digression, il n’y a bien que les Américains pour mettre le drapeau national aux fesses de leur héroïne.  Vous imaginez Jeanne d’Arc se faisant une barboteuse avec le drapeau tricolore fleurdelisé ?

Donc l’arme de Jesse, c’est son skate, qu’elle dirige comme une pro, c’est bien simple, si il y avait une compète aux JO, elle serait sure de remporter la médaille d’or avec une jambe dans le plâtre. Croyez-moi, ou croyez les auteurs, un coup de skate sur la tronche, ça peut faire très mal, et un revers de skate, ça vous décapite 3 personnes comme rien. Mais ce n’est pas tout, Jesse, le poids plume, n’a pas besoin de jouer de sa force, qu’elle n’a d’ailleurs pas, Jesse est une surdouée des arts martiaux. Les deux talents combinés lui permettent de vaincre des ninjas – je sais, on est aux USA, et non, il ne s’agit pas de tortues, de renvoyer des conquistadores espagnols dans un trou spatio-temporel pour leur permettre de retourner massacrer les Péruviens., elle va même jusqu’à vaincre un démon particulièrement moche qui s’attaque au Christ de l’église de ce quartier déshérité. Gamine des rues, elle devient l’ange des rues, Street Angel, ce qui ne l’empêche pas de se planquer très peu courageusement quand apparaît une de ses copines de classe, et qu’elle est prise en flagrant délit de chercher sa bouffe dans les poubelles.

Une super héroïne bien sympa somme toute cette Street angel StreetAngelTP

Une Réponse to “Super héroïne des rues”

  1. nadiouze Says:

    superbe découverte ! Je connaissais juste « Air Gear », un manga de roller. Le héro est un garçon mais il y a une (ou plusieurs?) fill dans sa bande…

    J'aime


C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :