Kasabian, et un, et deux, et trois à zéro


Lundi Kasabian passait à l’Olympia. Ni d’une ni de deux, Miss Paramount et moi-même avions décidé d’y aller. Miss Paramount aime bien les concerts où il y a de l’ambiance. Ah ben pour de l’ambiance, elle a été servie, Miss Paramount. Evidemment pour la première paertie, qui n’intéressait pas grand monde, on n’était pas loin on voyait bien, et là il a fallu que trois balaizes viennent se planter devant nous. Sans compter le 4eme, qui n’a tenu que deux chansons heureusement, ça a bien failli être ça tout le concert comme ça et je crois que Miss Paramount elle aurait suivi le concert avec un périscope : Au rugby ça s’appelle le mur je crois, on avait un mur devant nous, et comme on était un peu près du mur, de l’Olympia celui-là, difficile de se bouger de l’autre côté. Pourquoi aussi mettre son manteau au vestiaire, ? Pff, qu’ils le gardent, je veux bien, mais quand ils ont essayé de l’accrocher à un cable ? tuyau ? truc quoi, horizontal à bien 3 mètres de haut, c’est simple, ils y sont pas arrivés, même en se faisant la courte échelle façon rugbymen. Vous avez déjà vu des rugbymen de près au moment des sorties de terrain, je vous conseille de regarder les prochains matchs du tournoi des 6 nations..
En tout cas bien imbibés les balèzes : je n’ai compté que 3 bières chacun, mais Miss Paramount a l’œil, elle est allée jusqu’à 4. A part qu’ils avaient du commencer avant. Dans l’Eurostar ou le Thalys, tellement l’accent rocaillait. Oui, c’est un néologisme, et alors ? Donc au rythme de une bière un pétard -moi, j’ai compté plus de pétards que de bières, mais bon…et ils avaient du commencer depuis midi sur un rythme soutenu. Kasabian est originaire de Leeds, J’ignore quel maillot le chanteur arborait à la fin du concert _rouge, c’est facile, Manchester ? Un autre ? Fans de foot qui êtes tombé par hasard sur ce blog, merci de ne pas m’agonir d’injures, je suis sure que je connais moi aussi des trucs totalement inutiles dans la vie de tous les jours -oups, c’est là que vous allez m’agonir d’injures- donc je connais des trucs d’une importance primordiale et dont vous n’avez même pas idée. Moi non plus d’ailleurs.

Bref, les zozos devant nous, ne se sont pas contentés d’écrabouiller les pieds de Miss Paramount sans s’excuser, ben tiens, qu’est-ce qu’elle avait à mettre ses pieds par terre, aussi, le sol, c’est fait pour jeter les gobelets vides, ou à peu près, parce que quand le premier avait fini sa bière, il en rapportait pour les deux autres, qui n’avaient pas forcément fini la leur, d’où un périlleux exercice de remplissage d’un gobelet déjà plein avec la fin du précédent. Ah mais c’est que c’était des pros les gars, zarrivaient à bouger avec ça, pi pas qu’un peu, il y avait aussi la copine d’un des 3, du genre petite, discrète, qui a siroté un verre de vin blanc pendant toute la durée du concert. A peine hystérique, calme quoi. Donc les armoires à glace, parce que c’était quand même des armoires à glace, pas des poussins tombés de la dernière pluie, des 35 ans et plus à vue de pif, ont trouvé malin de lever bien haut leurs verres. Ben oui, mais c’est instable un mec qui danse ça commence à être inquiétant pour ceux qui sont à proximité. Et quand ça se met à pogoter, là je me suis retrouvée avec de la bière sur la manche du tee-shirt. Réflexe de survie, j’ai planqué l’appareil photo, mais ce n’était pas fini, le super fumeur qui laisse sa parka, son portefeuille et son pull à son pote pour fendre la foule, et, je vous le donne en mille Emile, pour faire un slam. Y avait un photographe sur scène, j’aimerais bien que ce soit le hiboo, il aura peut-être photographié l’hurluberlu. Encore les p’tits jeunes, je veux bien, le gamin avec une banderole, je veux bien aussi, mais l’autre là, avec son look de… je ne sais pas quoi, tiens. Mis Paramount, si tu as une idée…
Sinon l’ambiance, elle était là, ambiance façon match de foot, normal, ils ont fini sur Club foot

, avec un maillot rouge, de quoi faire hurler tout le monde, et nous on n’est pas très douées côté maillots de foot, et pi c’est valable aussi en rugby, nos chouchous, c’est Les dieux du stade… Je vous ai gardé une ambiance public pour la fin Et si vous voulez voir le bout de film le moins pourate que j’aie fait -la faute à mon appareil, faut dire, c’est par là http://www.ipernity.com/doc/lecafedelenny/7292880/ je n’arrive décidément pas à intégrer de vidéo autre que youtube.
Sinon, la musique, vous la connaissez ? Ca vaut vraiment le coup, ça vaut même le coup d’aller au prochain concert, à condition de s’armer de bottes de combat ou de se planquer très haut.

3 Réponses to “Kasabian, et un, et deux, et trois à zéro”

  1. holyrollernovocaine Says:

    Bon alors comme je suis tombée ici mais complètement par hasard et que je ne suis pas fan de foot mais que je sais ce qui se tramait je me permet d’éclairer la chose comme je sais beaucoup de trucs totallement inutiles sur ce groupe également (d’ailleurs ils viennent de Leicester et non de Leeds mais enfin ce n’est point important), le maillot c’est celui de l’équipe d’Angleterre pour la coupe du monde et Tom le portait en avant première à Paris. Voila! Sinon j’ai bien ri en lisant tout ça et je compatis j’ai déja subi, c’est pour ça que maintenant le premier rang est mon grand ami…

    J'aime

  2. MissParamount Says:

    Alors, pour le look, je dirais mi plouc/mi clodo assoiffé.
    Et mes chouchous, ça n’a jamais été les Dieux du stade ! Moi, je préfères ceux pédalent pendant la canicule…

    J'aime


C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :