Chorus 92 : acte 1 : Murat à Saint-Cloud


Ce jeudi soir j’allais pour la première fois assister à un concert de Chorus 92, un festival organisé par le Conseil Général des Hauts-de-Seine -aucun rapport avec 1492, la date de la découverte des Amériques pour ceux qui cherchaient pourquoi ça s’appelle comme ça. Eh bien, parce que le département porte le numéro 92, tout simplement.
Donc je suis partie assister au concert du troubadour auvergnat, j’ai nommé Jean-Louis Murat. C’était aux 3pierrots, salle que j’ai autrefois connu sous sa forme cinéma. J’ai découvert ce soir que c’était entre autres. Au départ, place sur le côté, pas trop haut, et des voisins qui s’installent et me demandent gentiment si je veux bien faire un échange avec un de leurs amis, placé au 3e rang en plein milieu. Ça ne se refuse pas ! Et comme mes nouveaux voisins ne sont pas venus, à l’entracte, c’est mes amis qui se sont retrouvés eux aussi au 3e rang.

N’oublions pas la première partie, une brunette slameuse qui répond au joli nom de Luciole. Je ne suis pas particulièrement fan de cette musique et je ne me serais surement pas déplacée pour mais elle a une jolie voix, -un peu Camille, en plus tonique- du punch, et elle ne se décourage pas devant une salle assise un peu trop confortablement dans des fauteuils de ciné. Pour un petit aperçu, allez voir ici http://www.deezer.com/listen-5196581 ou ici http://www.deezer.com/music/luciole/ombres-476415?provider=website ou ici http://www.myspace.com/luciole1. Elle a une façon d’utiliser le papier comme instrument complémentaire surprenant.

Jean-Louis Murat, pour le look, c’est le contraire de ce qui est une tenue de scène pour Miss Paramount, elle qui trouve que Vampire weekend font bûcherons -apparemment, elle n’est pas portée sur les bûcherons, Miss Paramount. Bon, comme elle n’était pas là pour le voir, il faudrait que je décrive la chemise, une espèce d’écossais bleu, enfin qui a du être bleu, et qui a même un accroc dans le pan, sur un polo noir. Le jean, il n’est pas grunge, il est usé, tout simplement. Les chaussures… mon dieu, elles doivent aussi servir à faire de la marche sur les volcans. Voyons le bon côté des choses, il ne doit pas avoir mal aux pieds avec. Quand je pense qu’il a ressemblé à ça Murat…
Ca, c’est pour le look, mais je pensais que le plumage allait aller avec le ramage, connaissant ses disques -j’avais un peu « révisé » et comme je ne bossais pas et que le temps était à la pluie, entre le dernier CD, mes téléchargements emusic et deezer, j’avais passé une journée Murat. Bref, pour moi, Murat, c’était comme je l’ai dit plus haut, un troubadour, un barde, alors je sais bien qu’Assureancetourix empoigne son luth comme une rockstar dans Astérix chez les Bretons -ou les Normands-, mais Murat je l’imaginais bien à la guitare sèche, voire avec des instruments anciens, du genre alone in Babylone, venant de contrées lointaines, -c’était lointain à l’époque, traversant les pays à pied pour atterrir à la cour de Marguerite de Navarre, pour la musique et les textes, ce serait ça, pour les reste j’étais un peu à côté de la plaque. Beaucoup plus rock que ce à quoi je ne m’attendais Murat, ça ne vaut pas Prince -non, pas celui de Lu, c’est pas parce que je parle de troubadours que je parle du bleu et rouge qui lui a le look Cour de Marguerite de Navarre, l’autre, celui qui pendant un certain temps ne s’appelait d’ailleurs plus Prince, donc même si ça ne vaut ni Prince ni Jimmy Hendrix – tout le monde ne peut pas être une légende… mais c’est beaucoup mieux que les quelques accords planplan que je craignais. Murat sur scène se déchaîne, surtout quand en duo avec son bassiste. Et ça, pour moi c’était une très bonne nouvelle.
D’ailleurs au début c’était à se demander s’il savait qu’on était là devant lui. Le mec qui arrive et qui chante une, deux, trois, cinq chansons, sans un mot, sans même un Bonsoir, c’est un tantinet désagréable. N’importe quel anglais, Américain, Japonais est capable de crier « Bonsouar Parissse ». A part que là on était pas tout à fait à Paris. Les Anglais, Américains… ça ne les gêne pas. Rock en Seine, c’est aussi à Saint-Cloud, et là,jamais entendu dire « Bonjour Saint-Cloud ». Bref, il a fallu un temps fou pour qu’il se décide à dire bonsoir. Il paraît qu’il fallait qu’il se concentre et qu’il n’arrive pas à être concentré et à dire bonsoir. Alors là, quand il s’est réveillé, il a prononcé bonjour Sènnte Clowd,histoire de pouvoir glisser un jeu de mots qui va d’habitude avec une ville du Jura… entre autres.
Mais l’arrivée sur scène ça faisait vraiment, je chante là et je me contrefiche qu’il y ait des gens dans les fauteuils ou pas, mon manager m’a fait venir là mais ils m’emmerdent, mais était-il bien sur cette scène de 2010 ou à mi-parcours dans une bulle spatio-temporelle quelque part entre l’homme de Cro-Magnon -pour le machisme- et Boccace, entre Molinet et Villon ? Il s’est en tout cas souvenu juste à temps de ce silence -un paradoxe pour un chanteur-, histoire de ne pas faire passer l’Auvergne pour un désert aride et muet.
Baudelaire et Ferré ont eu le dernier mot dans ce concert mêlant textes d’un autre temps et musique comme je l’aime.

Pour les photos, euh ben désolée, mais comme personne n’avait sorti d’appareil ni même de portable et que j’étais juste en plein milieu, place idéale pour les photos, mais aussi pour se faire piquer sa mémoire -bloquée qu’elle était Lenny- euh… même pas osé plonger dans mon sac à main pour chercher mon appareil préféré. Alors je vous ai récupéré une photo de la tournée sur le site officiel.

6 Réponses to “Chorus 92 : acte 1 : Murat à Saint-Cloud”

  1. MissParamount Says:

    Qui a osé te mettre un couteau sous la gorge pour te forcer à aller au concert ? Parce qu’on dirait que tu n’avais pas vraiment envie d’y aller, ou alors, tu avais besoin de faire pénitence… Heureusement que c’était mieux que ce à quoi tu t’attendais. Vivement les prochains concerts sur la liste… Très rock ceux là, c’est sur, pour le look, je ne sais pas si je serais servie ou pas !

    J'aime

    • Lenny Says:

      Personne ! J’y suis allée de mon plein gré (sans insu) même que quand j’ai réservé ma place je pensais y aller toute seule, c’est dire ! En fait sans se concerter Marc et moi avons pris des places à 12heures d’intervalle…
      Eh bien j’espère que les prochains seront à la hauteur de nos attentes !

      J'aime

  2. Lenny Says:

    Merci Marc ! Ca c’est de l’article critique ! Venant d’un fan exigeant qui plus est !

    J'aime

  3. Marc Says:

    ton post a déjà été repéré par Pierre, bloggeur muratien particulièrement actif http://surjeanlouismurat.over-blog.com/

    J'aime

  4. pierrot Says:

    http://surjeanlouismurat.over-blog.com/

    Merci pour le compte rendu dont je fais part immédiatemment aux muratiens qui suivent l’actu de ce chanteur!

    J'aime


C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :