Le retour !!!


Non je n’ai pas eu deux mois de vacances !
Mes vacances, je vous les raconterai plus tard. Promis.
Mais juste avant mon PC m’avait inquiétée : bruits bizarres, problèmes d’allumage, blocage, message d’erreur que comment ça marche m’avait décrypté avec prise USB branchée ou problème de BIOS ou … ou disque dur naze.
Je m’étais méfiée, bien sur, et avais copié la plupart de mes dossiers sur mon DD externe, mais je ne voulais pas y croire. J’espérais qu’en allant tripatouiller dans le BIOS j’allais remédier à ça. Ben non !
Et puis les vacances, le PC qui redémarre à la septième fois, que je laisse allumé une semaine, qui au bout de deux heures redémarre à la huitième fois, encore une semaine extinction le soir et …. rien ! Un dimanche entier à essayer de le rallumer, à tenter une réanimation via mon CD Windows. Mais plus rien. Même Miss Paramount n’a rien pu faire, c’est vous dire ! Diagnostic DD. Ce qui, je ne vous le cacherai pas, m’embêtait le plus. J’ai fini par aller le porter chez le réparateur. Pas rapide rapide mais efficace. Définitivement, le disque dur ! Comme il l’avait ausculté, il l’a soigné…

Mais il devait me prévenir lundi ou mardi pour me dire s’il était prêt et toujours pas de nouvelles… Donc, j’attrape mon portable -histoire de vérifier s’il n’y avait pas un message et de retrouver le numéro de téléphone-. Le seul message, c’était mon opérateur qui me faisait remarquer qu’il n’y avait plus que 0,74 € sur mon compte. Difficile de téléphoner avec ça. Je tends la main vers mon téléphone fixe, qui s’éteint doucement. Aïe aïe aïe il m’avait déjà fait un coup de Trafalgar j’ai donc imaginé qu’il rebelotait ! Coup d’œil à ma freebox pour vérifier qu’elle n’était pas en train de démarrer : éteinte ! Lumière : éteinte ! Ça y est, mon compteur me jouait des tours ! Mais même pas ! Tous les disjoncteurs en « on », -mini-disjoncteurs, un disjoncteur général dans le même tableau et un gros disjoncteur noir d’avant guerre. Un truc bizarre ! La lumière du palier ? Ne s’allume pas. Je descends sans lampe de poche, et prudemment vais tester les lumières des autres escaliers. Idem. La porte cochère est d’ailleurs grande ouverte, et quelqu’un qui doit faire partie de mes voisins me demande si je n’ai pas d’électricité. Aïe ! l’immeuble entier ! C’était mieux c’était tout le quartier, et ça a duré deux heures. Obligée d’aller à perpèt pour trouver une banque pour me recharger mon téléphone et me permettre d’apprendre que mon PC était réparé. Mais à mon retour…. porte close ! Le super digicode qui ne fonctionne même pas dans la journée n’est équipé d’aucun système de sécurité ! Ou plutôt on peut sortir, on ne peut pas rentrer ! Il a fallu que j’attende qu’un de mes voisins -encore un que je ne connaissais pas- aie besoin de descendre sa poubelle pour que je puisse frapper à la porte. Je préfère ne pas imaginer une panne à 23 h00…digicode

Donc départ à pied, retour avec diable pliant, et le PC – de bureau, faut-il le préciser- dessus, à travers une ville dévastée par les travaux. Je n’y fais pas habituellement attention mais entre les travaux de réfection de l’électricité (ah ah ah) dans une rue, l’immeuble en réhabilitation dans une autre, l’ouvrier qui avait ouvert une plaque dans un trottoir étroit. Et où je passe moi, avec mon diable ? Mmhh ? Je jette mon ordi dans les égouts ? travaux Et l’autre qui pelletait de la terre pour reboucher je ne sais quoi. Ça fait frémir. Quand en plus devant un immeuble entouré d’échafaudage une mémère cigarette en main et son chien. Cendres et poils, de quoi étouffer tout ventilateur. Arriver sans encombre dans cette ville pleine de chausse-trappes, ça tient du miracle ! D’un autre côté, les gens font plus attention à un ordi qu’à une poussette de marché. Il est vrai que j’aurais mis trois fois moins de temps avec 10 kgs de patates.
Et l’angoisse tout au long du chemin avec l’électricité, quelqu’un a arraché l’affichette A4 que j’avais faite, et/ou il faut que je me coltine mon UC dans l’escalier alors que la première travée est sombre, très sombre, que l’escalier est étroit, très étroit et qu’une UC c’est lourd, très lourd. Bon, ça avait fini par revenir, deux heures de coupure quand même.

Pour mon PC, maintenant, ça y est, je suis en train de copier des trucs, d’installer des programmes, bref, c’est le retour à la normale ! Enfin presque… J’ai quand même perdu le dernier Sufjan Stevens dans l’histoire. Et beaucoup de temps à rager. D’un autre côté, faire une désintox, ce n’est pas si mal…

Publié dans Sanariv kamwa. Étiquettes : . Leave a Comment »

C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :