Auto-autodafé sur les livres numériques : allez signer la pétition


Harper et Collins, les célèbres éditeurs new-yorkais ont décidé de limiter le prêt de leurs livres numériques : Déjà, comme Numilog, ils n’acceptaient de prêter qu’à un usager à la fois, ce qui est le comble de l’absurdité puisque justement, la dématérialisation d’un document permet, en principe, le partage, mais ils en rajoutent une couche, toujours via les DRM (Digital Rights Management, soit gestion des droits numériques).
Mais ils en rajoutent une couche, un titre ne pourrait être emprunté que 26 fois. En tenant compte des lecteurs qui ne lisent que quelques pages, de ceux qui le rendent sans le lire le 27eme emprunteur se trouverait le bec dans l’eau, alors que sa bibliothèque préférée a acquis le document. Pas de quoi abîmer un fichier, ni un bouquin d’ailleurs. Un petit exemple ? Les Tintin de ma bibliothèque sont prêtés plus de 120 fois, et on ne peut pas dire que les petits lecteurs soient tous bien respectueux quand il s’agit des aventures du petit reporter belge.
De quoi dégoûter les bibliothèques d’acquérir des titres. Ou faire passer tout leur budget dans une quantité incommensurable d’exemplaires de Millenium. Ou de choisir au contraire de n’acquérir que des less-sellers. Tout pour empêcher les lecteurs d’accéder à un bouquin sur e-book. Vive la déforestation !
Toute la bêtise d’un calcul qui tendrait à faire croire que finalement les éditeurs de livres numériques font tout pour dégoûter les lecteurs de se tourner vers le livre numérique. Vive le progrès !

En tout cas, si vous n’êtes pas d’accord avec Harper et Collins, vous avez la possibilité de le dire ici http://www.change.org/petitions/tell-harpercollins-limited-checkouts-on-ebooks-is-wrong-for-libraries Si vous souhaitez que votre nom n’apparaisse pas, vous pouvez décocher « display my signature publicity » et si vous n’habitez pas aux Etats-Uis, vous avez même la possibilité de déclarer votre pays en cliquant d’abord sur « outside the US ».
Et si vous voulez, passez icihttp://boycottharpercollins.com/explanation voir ce que les bibliothécaires américains (librarians) en pensent, ils se sont même mis à boycotter le groupe Harper et Collins. Au passage, si vous cherchez un dico… il y en a d’autres….
autodafe

C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :