Chandeleur aux chandelles-1


Étrange soirée que celle de cette Chandeleur.
A 02h02 le 02 /02 /12 je mettais ici même un post. Et à 21 h00, je rentrais dans un immeuble sans ascenseur, sans lumière dans l’escalier, où la faible lueur de mes ampoules halogènes me laissaient croire que j’avais oublié de retirer des lunettes de glacier en appuyant sur l’interrupteur. Mention spéciale d’ailleurs aux ampoules basses tension économie d’énergie très moches qui réagissent encore. Mention très très très insuffisant pour le tube fluo de ma cuisine, qui refusait de s’allumer. Mon couteau suisse, qui porte également le doux nom de Nokia N8, m’a permis de rassurer mon père sur mon arrivée, de m’éclairer dans l’escalier, d’appeler Miss Paramount qui habite de l’autre côté de la rue pour savoir si, chez elle…, de trouver des bougies, des allumettes, une lampe de poche quand ce qui restait de lumière s’éteignit brutalement. Seule lueur : un petit voyant vert sur mon chauffe-eau, unique survivant d’une époque où la fée électricité se penchait sur tous les appareils électro-ménagers de la région.

Une chandeleur aux chandelles, après tout pourquoi pas. Mais un article de blog sans électricité, c’est finalement plus difficile. Mon smartphone pouvait le faire mais… j’avais déjà bien tiré sur la batterie, il fallait qu’il assure seul comme un grand sa fonction de réveil. Radio réveil secteur, impossible d’être sure que quiconque puisse me joindre sur un fixe dépendant d’une box demain matin, et à l’angoisse du « comment je vais faire pour bouquiner pour m’endormir » succédait l’angoisse du « comment je vais faire pour me réveiller ». Éteindre le téléphone, pour économiser la batterie, en espérant que la fonction réveil soit comme pour tous effectivement indépendante de l’allumage. Heureusement, j’avais omis de l’utiliser sur endomondo, alors que j’avais bien marché dans cette journée où je n’avais pas voulu attendre des bus. Et cet article de blog, sans rien pour le taper, puisque je n’ai pas de laptop, mais un PC de bureau, donc cet article qui me trottait dans la tête comme une armée de cafards, comment faire ? J’ai pris un stylo, cette chose qui contient de l’encre et sert à apposer sa signature, une feuille de A4, identique à celles que je mets dans l’imprimante, j’ai pris le stylo dans la main droite -je suis une gauchère très contrariée- posé le papier sur une BD, et, sans en avoir l’air, à ce point exact, j’en suis déjà à une page et demi. Trop long ce post ? Sûrement, surtout que je n’ai pas fini.lampe de poche

C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :