Sous haute surveillance


Paris Zagreb. Non ce n’est pas une destination d’Orient-Express, il s’agit d’un affrontement au départ de 22 personnes : 11 joueurs de chaque côté, auxquels on peut ajouter quelques remplaçants, des entraîneurs, des équipes médicales et…. des supporters. C’est là que se situe le hic.

Les deux équipes élargies, ça tient dans un bus de la RATP, (actuellement, on en est à 28 assises, une soixantaine debout). A part que jouer au foot dans un bus, ce n’est pas pratique. Alors on prend une unité de mesure (pour les personnes qui ne l’auraient pas encore remarqué, l’unité de superficie n’est plus l’arpent, ni le m², ni l’hectare, ni l’acre, c’est le stade de foot. Une forêt ? Un aéroport ? Une ville ? Tout ce qui est supérieur à la superficie du stade de foot se mesure en stade de foot. A part que le stade de foot n’est pas plus universel que l’arpent. L’intérieur des lignes ? L’extérieur du bâtiment ? Et si on ne compte que les lignes : 5400 m² pour le football américain, 7266 m² pour le football dans le reste du monde. Si j’ai commencé par le football américain, c’est uniquement parce que ce soir c’est jour d’élections aux États-Unis.crane

Pour en revenir aux équipes Paris / Zagreb, elles jouent devant des gens. Ça s’appelle des spectateurs. Parmi ceux-ci, la plupart sont des supporters. Avec une proportion de hooligans.

En français, supporter une équipe de foot c’est agiter des banderoles en hurlant et en se peignant des drapeaux sur le visage. Et boire ds litres de bière et autres alcools un peu plus forts pour être sur de pouvoir crier et taper sur les voisins. N’importe lesquels. Ceux qui supportent les autres et ceux qui supportent d’être assis à côté de gars au visage peinturluré.

En français, hooligan ça veut dire supporter de l’équipe adverse qui vient casser chez vous. D’après wikipedia, un hooligan est une antonomase. Ce serait en effet un certain Mr Hooligan, poivrot Irlandais impliqué dans des bagarres à Londres qui aurait laissé son nom au comportement peu glorieux de ses compatriotes dès l’an de grâce 1898 (soit sous le règne de Victoria).

En langage des alentours du Parc des Princes, hooligan ça veut dire supporter de n’importe quelle équipe y compris et surtout du PSG capable de taper sur n’importe quel autre supporter, sur les forces de l’ordre, sur des cabines téléphoniques qui les ont sauvagement agressés, sur les vitrines de coiffeurs, fleuristes, tout aussi désagréables, capables de mettre le feu aux voitures qu’avaient qu’à pas être garées là. Ça veut dire capable de marcher avec un pack de bière d’une main, en buvant à la bouteille de l’autre, ça veut dire capable de mélanger le Pastis et le vin blanc.

Bref, pour le reste du monde, ça veut dire AUX ABRIS !

Ce soir, le Parc des Princes est bondé, ce matin, il y a eu 100 arrestations après des échauffourées hier entre supporters à la Bastille (pour ceux qui découvrent ce blog à partir du Canada ou de Taïwan, il y a … la superficie de quelques terrains de football entre le Parc des Princes et la Bastille. Ce soir, il y a quelques 1000 policiers, français et croates dans les alentours. Ce soir, tout le monde a attendu qu' »Ils » soient rentrés dans le stade pour rentrer chez soi, aller courir, descendre le chien, et tout le monde se dépêchera d’arriver à destination avant qu' »Ils » ne sortent. Demain, après avoir lu ou écouté les grands titres (ça peut éclipser les résultats de l’élection américaine, chacun saura s’il doit aller vérifier si sa voiture aura fait partie des carcasses fumantes.

Donc, entre 20h45 et 22h30, tout le monde court. Ceux qui courent comme tous les soirs, tenue de sport, baladeur sur les oreilles, voire lampe frontale. Ceux qui courent parce qu’ils vont être retard au match (à 20h50, il y en avait qui avaient encore quelque chose comme un quart d’heure avant d’arriver à leur place (sans tenir compte des filtrages de la police). Sont-ils arrivés, eux et leurs sandwiches, avant la fin du premier round de la première mi-temps. Ceux qui courent pour rentrer chez eux avant la fin de la seconde mi-temps, ceux qui courront hors du stade avant la fin pour échapper aux hordes -eh oui, il y en a qui préfèrent échapper au suspens-.

On se lève pour Danette, on court à cause du PSG. Il est chouette mon quartier, plein de pas supporters qui ont juste un peu de mal à supporter les supporters.

C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :