La musique est-elle une arme ?


Mes fenêtres donnent sur la cour intérieure de mon immeuble. Et cette cour a été construite de telle façon que le moindre son résonne. Un gamin joue-t-il au cow boy ou à One Piece, l’ensemble des voisins en profitent comme s’il faisait le tout de leurs salons respectifs, un sabre à la main. -Avantage, il ne casse de vase que chez lui-.

Depuis que j’habite dans l’immeuble, un de mes voisins a réveillé successivement le voisinage avec Nostalgie, les CD successifs des enfoirés, Chantefrance, et un certain nombre de daubes des années 70-80. Depuis quelques jours, il a fait l’acquisition du redoutable CD de la bande à Renaud. J’aime bien les chansons de Renaud, mais chantées par des personnes qui en changent le rythme alors que Renaud – dindindin – , lui, tient un peu de la machine à coudre, ou du train roulant sur un pont. Bref, ils sont gentils tout plein, ils soutiennent le vieux chanteur, mais en faisant des claquettes sur ses musiques, on aurait moins l’impression d’une bande de ramollos.

Vous ai-je précisé que ce CD, je l’ai entendu plusieurs fois à mes oreilles défendantes, sortie de mon sommeil mes jours de congés, happée à mon retour du boulot, tout ça via le plafond -le plancher de mon voisin. Le matin, c’est un principe, je ne vais pas sonner à la porte des enquiquineurs avant d’avoir pris mon café et ma douche. Le soir, je préfère tenter de suivre les dialogues de Scandal en augmentant un tantinet le son plutôt que de laisser l’épisode se dérouler sans moi -en montant un étage pour tambouriner à la porte, j’ai le temps de louper un mort et une révélation ! Donc l’autre jour, j’avais monté le son pour éviter de réviser des textes que je connaissais par cœur, quand, soudain, s’est élevée, dans ma cour, une musique militaire. Ne me demandez pas ce que c’était, ça faisait tsoin tsoin très fort. Le principal est qu’à la fin du morceau -il y a peut-être un terme approprié aux ziks de fanfare- le silence était revenu dans mon immeuble.

Beaucoup plus efficace qu’une intro-hululement que j’avais un jour balancée, excédée. L’arme musicale militaire est-elle efficace dans toutes les situations ? Peut-être devrais-je trouver moi aussi une musique anti musique à donf les jours où l’inconnu à la fanfare s’absente. Je crains que même Beirut manque de cuivres pour ma cour. D’autant plus qu’en ce début de soirée, quelqu’un s’est mis à jouer « Que je t’aime » à la trompette !!!

Mes voisins sont formidables !Joueur de taikos

Publié dans concert, Ils sont fous ces terriens, Sanariv kamwa. Étiquettes : , , , . Commentaires fermés sur La musique est-elle une arme ?
%d blogueurs aiment cette page :