J’ai accompagné une dresseuse de Pokemon


Si vous ne trouvez aucun intérêt aux jeux sur console, téléphone… bienvenue au club  !  Si vous n’avez entendu parler de Pokemon que par des gamins qui échangeaient des images Panini bienvenue au club aussi  !

La semaine dernière vous n’avez pourtant comme moi pas pu louper la sortie du jeu Pokemon go  !  Cela faisait les gros titres des infos google, se glissait subrepticement dans les infos dès votre radio-réveil, bref cela semblait le seul sujet dépourvu d’agressivité du moment. Avec les études sur les produits solaires.

Et puis vous avez du croiser des ados en groupes, les yeux fixés sur leur smartphone -jusque là rien d’étonnant- mais dans des lieux inhabituels , en plein milieu d’un parc par.exemple, où ils avaient du venir à pied. Et vous les avez entendu parler de poke-trucs.
Et puis vous avez peut-être comme moi autour de vous des gamers qui s’y sont mis. Cela commence toujours par les moins de trente ans qui passent le virus aux à peine plus âgés. Ce jeu atteindra-t-il les retraités comme Candy crush ? Je vais guetter.
Personnellement je n’ai pas téléchargé ce jeu, parce que les pokemon c’est pas mon truc, et parce que… je ne joue à la limite qu’aux klondike, spider, bref, les jeux de cartes. Mais il vous arrivera peut-être, comme à moi, de vous retrouver à marcher dans les rues avec une dresseuse de pokemon. Eh bien on ne saurait trop recommander ce type de déplacement, le tout est de savoir vivre en symbiose avec le joueur. Vous ne jouez pas, vous allez jouer le rôle de cane d’aveugle en arrêtant tout déplacement dangereux, traversée de rue sans regarder, approche de poteau… Cela vaut aussi avec n’importe qui recevant un coup de téléphone. Si le joueur n’a pas peur de bouffer sa batterie, son écran est en réalité augmentée et il évite de lui-même les poteaux. Et là ça peut devenir aussi très marrant. Imaginez ma stupeur quand on m’a dit que j’avais un vampire sur l’épaule  !
Si vous regardez, vous verrez des boules rouges et blanches et des animaux plus ou moins réels aux noms rigolos. J’avoue ne pas avoir retenu les noms.
Comme je ne marche pas assez, j’ai fait une ballade dans le quartier ce soir avec une dresseuse de pokemon. Elle a du supprimer la réalité augmentée mais le premier intérêt, c’est que vous pouvez marcher avec les joueurs.
Car les joueurs marchent, il faut même qu’ils marchent sans ça ils ne passent pas les niveaux. Comme mon amie gameuse est sportive et marcheuse, cela ne change pas trop grand chose pour elle. Je suis plus flemmarde, je n’aurais pas fait la ballade que j’ai faite ce soir « pour rien »., et encore moins toute seule. Mon appât, c’est les photos.


Si vous aimez découvrir ds coins inconnus autour de chez vous ou un peu plus loin, la chasse au pokemon est assez intéressante. Apparemment, le pokemon se trouve près des endroits remarquables, en terme artistique. Personnellement je suis fan de frontons, fenêtres, et du street art, si possible non graphique, c’est un tout petit peu plus rare. Et là, pas la peine d’avoir sans arrêt le nez en l’air, il suffit que la chasseuse de pokemon ne garde pas pour elle ce que lui dit le jeu. Ce qui en général est relativement facile, le joueur de pokemon extériorise. Devant sa console sur son canapé, il borborygme certainement, dans la rue, je ne peux que vous conseiller de le faire devenir plus loquace. Parce que Pokemon truc lui annonce qu’il y a un dessus de porte intéressant, un smiley en céramique sur un mur, un arbre remarquable, bref, tout ce que vous mettez des mois, voire des années à voir, parce que quand vous rentrez chez vous, vous vous préoccupez plutôt de porter votre pack d’eau en même temps que le poids de la journée et des responsabilités.
J’ai découvert ce soir des dessus de porte entre chez moi et mon boulot, une sculpture dans un square où je n’avais mis les pieds qu’une fois en 18 ans. Et quelques collages sur les murs. J’ai malheureusement loupé certaines photos, mais comme c’est autour de chez moi, pas grave, j’y retournerai un de ces jours, peut-être avec un vrai appareil photo plutôt qu’un smartphone. Et aussi, ce qui est important, j’ai fait dans la journée 10535 pas, ce qui est plutôt pas mal.

Si vous avez autour de vous un joueur de pokemon, incitez-le à vous faire découvrir votre ville, et vous pourrez même lui faire porter un fer à souder dans son sac à dos , tant qu’il n’a pas les mains encombrées le chasseur ne devrait pas rechigner. Seul bémol, si vous avez tendance à marcher d’un bon pas, le temps d’attraper des bidules, le chasseur ralentit. Pour remplir votre quota de pas journaliers, vous pouvez donc comme moi l’abandonner pendant 5 mn et tourner autour d’une place, d’un carrousel, d’une statue pendant que votre symbiote récupère des poke-balls en s’approchant d’un leurre. Donc à tous ceux qui râlent contre Pokemon go ! (et j’en connais qui passent parfois par ici), voyez ce que vous pouvez tirer, en terme de convivialité entre les joueurs et le monde extérieur, c’est-à-dire vous, moi et le monde qui nous entoure, de ce jeu qui n’est peut-être que le premier d’une série, mais qui pssède autant d’avantages pour les joueurs que pour les non-joueurs.

C'est à vous !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :