Bento d’après Pâques


A moi le grand week-end ! samedi mardi, rien que ça ! Donc pas de bento avant mercredi. Un vrai bento fait de restes. Un sauté de veau -j’ai repris la recette donnée il y a quelques mois- on ne change pas les recettes qui passent avec à peu près tout le monde, à part que j’ai fait un peu plus dans le printanier, foin du bok choy pour Pâques, et vivent les petits pois.

Donc dans le grand compartiment, un contenant de veau, un contenant de petits pois, -eh oui, j’ai oublié ma délimitation de compartiment dans l’égouttoir de la kitchenette au boulot- un Babybel

Dans le petit compartiment, restes d’une déco de dessert : quelques groseilles, et avant que je n’aie dévoré tous les petits oeufs inclus dans le plus grand de mes œufs en chocolat -il n’y a plus trace de l’œuf en métal, enfin des chocolats qui avaient eu la mauvaise idée de s’y planquer-. Quand à l’œuf dont on voit le jaune, il était en sucre… Le petit poussin est là pour la déco, pas de sauce aujourd’hui, et pas de poussin visible sur la photo d’ailleurs, je ferai une explication de mes bouteilles de sauce une autre fois, mais je vous laisse ce soir sur ce suspens difficilement soutenable : comment ça marche ? Qui du poussin ou de la sauce???

Bento Bento de Pâques

Publicités

Bento sans nom n°1


Ce soir, mon bento n’a pas de nom. Plus d’idée la Lenny. Sachez que vous avez échappé hier au bento alsacien, pour cause de choucroute, mais celui-là… pas de logique, juste des trucs que j’avais envie de manger, dans le désordre.

Donc, dans le grand compartiment, j’ai enfin sorti mes moules à muffin que j’ai acheté avec la ferme intention de ne pas faire de muffins.Choisis gris pour aller avec ma boîte noire qui contrairement à celle des avions n’est pas orange- et avec toutes les boîtes à bento présentes et à venir. Dedans un demi pané de poulet Le Gaulois -un truc sans fromage, quand même-, cuit juste avec un chouïa d’huile d’olive histoire que la panure ne reste pas au fond de la poële. Vraiment léger le chouïa. Dans le moule rose un sushi de riz congelé. Fait au moule à sushi. Je trouve que c’est génial comme dose, et tout joli. Entre les deux, vous l’avez reconnu, ben voui, un mini Babybel.Bento sans nom
En bas, un peu de salade de Chan-Chan-euh enfin, celle-là je lui ai donné un nom, contrairement au bento.A partir d’aujourd’hui, chaque préparation faisant apparaître de l’avocat aura pour nom une ville du Pérou. Là, j’ai choisi Chan Chan qui est en bordure de mer parce que ledit avocat est écrasé à la fourchette et mélangé avec du petit suisse -compter 1 petit suisse pour un avocat, un bon jus de citron pour éviter que l’avocat ne noircisse -il faut quand même qu’il tienne jusqu’à demain midi- quelques gouttes de tabasco -oui, je me suis inspirée de la recette du guacamole-, et quelques crevettes que j’ai épluchées à la sueur de mon front après les avoir jetées vivantes dans l’eau bouillante achetées sous blister. Dans le moule à cupcake, un reste d’artichauts, un peu d’antipasti d’artichauts découvert ce soir à Carrouf.

.

Publié dans Ca se mange. Étiquettes : . Leave a Comment »

Bento de moins en moins bento.


Un repas super rapide fait ce soir de retour des soldes. (la boîte est toujours à bento mais à part ça… il ne reste pas grand chose des originaux. Donc, une pomme de terre vapeur, épluchées, coupées en tranche, une épaisseur, un sachet de parmesan provenant d’un carpaccio. Un e tranche de cheddar fondu pour croque-monsieur, nouvelle couche formée d’une pomme de terre et demi (soyons précise) une autre tranche de cheddar. A gauche, deux tranches d’un truc alsacien que je viens de découvrir : le Kasler. Tout cela ira au micro-ondes demain au boulot.
Dans le casier du bas -je vous montrerai la boîte fermée un autre jour- j’ai gardé le condiment mais ai choisi… un cornichon préparé par ma maman.
Pas trop besoin de laitage avec le fromage, donc direct le dessert, une clémentine corse et deux lychees.
17012011050
A côté de mon bento, un repose-baguettes buffle d’eau et… mon bonsaï, qui fait, je le sais, un peu piteux, mais que je suis fière d’avoir conservé vivant depuis novembre 2009, ce n’est pas toutes les plantes qui peuvent se vanter d’avoir autant résisté à mes mauvais traitements.

PS Tellement rapide que je n’ai pas publié le post hier soir et que le bento est resté dans mon frigo d’ailleurs. Donc mangé et mangé ce soir. Le parmesan est resté à l’état un peu trop poussiéreux à mon goût. La prochaine fois, je lierai avec de la crème ou… je trouverai bien quelque chose dans mon frigo.

Publié dans Ca se mange. Étiquettes : . Leave a Comment »

Bento un peu auvergnat mais pas tant que ça.


Un drôle de mélange pour mon bento de demain. Tout d’abord, j’avais décidé de faire des lentilles pour deux raisons principales, j’adore les lentilles et j’avais acheté des morteau dont la date limite approchait à grands pas. Raison subsidiaire, j’avais aussi dans mon placard une boîte de lentilles vertes. Et d’autres petites choses. Et tous les jours depuis un certain temps, je me disais que , bof, j’avais rien à manger, rien à mettre dans un bento. Il faut dire que quand je n’ai plus rien à manger, c’est paraît-il comme quand je dis que je n’ai plus rien à me mettre, et que j’ai des placards pleins. A part que pour les placards pleins de fringues, je doute, c’est pire que la bouffe côté date de péremption ces choses là.

Donc je me suis décidée à faire les lentilles pour mon bento de demain et… quelques autres. A quoi sert d’avoir un congèle sinon. Les lentilles, j’en avais des tonnes de recette, celle au dos du paquet, d’abord, celle de ma mère, avec lard si mes souvenirs sont bons, celles de sites de cuisine bien connus, avec carottes et oignons, toutes celles que je n’utilise jamais d’habitude, puisqu’en général mes lentilles, c’est nature avec au mieux un chouïa de beurre, et, froides,avec des lardons de saumon ayant macéré pendant 10 mn dans du vinaigre de framboise, et un filet d’huile de noix.

Mais là en ce moment, les lentilles je voulais les manger chaudes et avec mes fichues morteaux, or, je n’aime ni les oignons ni les carottes, ni le vrai lard, ni le petit salé -trop salé, trop gras, je ne suis pas au régime sans sel, j’aime pas ça, un point c’est tout- j’étais donc obligée de faire des adaptations. Pour tout arranger, alors que j’étais persuadée d’avoir des Morteaux dans mon frigo je me suis retrouvée face à… deux Montbéliard. Pas grave tout ça.

J’oubliais de préciser que si je n’aime pas le lard, j’adore le gras de canard. Ça tombait bien, au fond de mon frigo, il y avait aussi des grillons. Le genre de truc qui donne un peu de moelleux à tout ça. Le bouquet garni ? Bof bof, javais bien ça, mais je ne le sentais pas aujourd’hui.

Donc, les grillons, une fois revenus, j’ai versé de l’eau froide en priant pour que ma casserole résiste à ce traitement de choc -j’ai une plaque à induction, si la casserole se gondole, ça ne me fait pas rire- j’ai jeté les lentilles dans l’eau et j’ai ajouté, dans ma boule à épices trois bâtons de citronnelle sèche, une pincée de poivre de Sichuan, et deux clous de girofle. J’ai délicatement posé mes Montbéliard, et fait cuire le tout 25 minutes, en ajoutant du paprika en cours de cuisson. Le sel aussi je l’ai rajouté en cours de cuisson mais si vous avez déjà mangé chez moi vous savez que c’est un miracle que j’y aie pensé avant qu’il ne soit définitivement trop tard.

Avant de mettre une belle portion dans mon bento, j’en ai fait mon repas de ce soir et peux donc vous recommander la recette, j’aurais même pu mettre doubler les doses d’épices.
Donc pour demain, bento aux lentilles-1 le lapin de ma boîte à bento s’est pris le flash dans les paillettes, sinon j’ai rempli le grand compartiment avec 1/3 de Montbéliard et des lentilles, quant au petit, deux lychees, et une clémentine en quartiers, c’est une copine qui m’a donné l’idée, avant j’achetais des mini clémentines pas toujours aussi bonnes, et comme c’était par filet de 1 kg, ça en fait des bentos avant d’utiliser toutes les clems…

Publié dans Ca se mange. Étiquettes : , , . 4 Comments »

Où il est question d’une butternut et de Sfar


Aujourd’hui je me suis lancée dans la butternut. Qui devrait s’appeler n’importe quoi : squirrell, ou frog, rabbit ou carp. C’est terrible cette chose-là. Je l’ai soigneusement épluchée à l’épluche patate, et il y avait des morceaux de peau -je devrais dire écorce – qui sautaient partout dans ma cuisine. Les deux premiers, j’ai ramassés, après, j’ai attendu d’avoir fini. Et après, quand vous arrivez au centre de la butternut -que j’ai oublié de photographier entière, comme d’habitude, vous tombez sur des pépins comme dans un potiron, le genre de truc gluant qui là aussi glisse, saute… Moralité, ne prévoyez pas de nettoyer votre cuisine juste avant d’éplucher la butternut. Ça attendra après. J’avais l’intention de la faire à la vapeur mais devant toutes les recettes au four, j’ai pensé que vapeur ce serait pour la prochaine fois.

Mes recettes, toujours elles, prévoyaient du paprika et de l’ail. Et de l’huile d’olive. Il suffit qu’on me dise trop comment cuisiner un truc pour que j’ai déjà envie de changer. Donc le paprika a été remplacé par de la citronnelle que j’ai laissé infuser à froid dans l’huile d’olive- une heure, ce n’est plus une infusion, à peine une marinade, mais le temps me manquait, et par une étoile d’anis étoilé. J’ai mis mon butternut coupé en cube dans un saladier, mélangé avec l’huile à épicée, recouvert de piment de Cayenne, remélangé, versé sur un plat à four sur papier sulfu, saupoudré de poivre de Sichuan et de chapelure, et zou, au four, 35 mn à 175 °C

J’en ai profité -le butternut est une courge- pour réaliser mon bento d’Halloween avec un gros clin d’œil au Petit vampire, de Sfar. je sais, j’ai mélangé deux personnages, Petit vampire et un de ses copains monstres, Geoffrey, que voilà sur une des couvertures de la série Petit vampire_kungfu

Donc sur un lit de butternut – un peu de orange, que diable, c’est une des couleurs d’Halloween, Petit vampire a un corps en nori, une tête coupée dans une tranche de betterave -je viens enfin de faire l’acquisition d’emporte-pièces, même si un peu à la masse Lenny, j’ai acheté 3 emporte-pièces identiques alors que je me réjouissais déjà d’en avoir trois de diamètres différents. Tant pis, ça me permettra de faire les gâteaux, mousses et autres trucs trois par trois.

Donc une tranche de betterave, et pour les yeux, utilisation de mon vide-pommes qui a servi ce soir de vide-tomates-cerise. Les dents sont évidemment en grains de riz, même si Petit vampire n’a pas de dents de vampire.

A gauche, un fantôme en riz -la photo a été prise alors que le riz sortait du congèle- et un Jack-o-lantern mandarine à yeux de clous de girofle.

bento Sfar

Point très négatif de la boîte, elle ne passe pas au microondes, il fait froid et j’aurais bien aimé un plat chaud demain midi.

Point positif, elle est plus large que l’autre ce qui permet de tenter le charabien

Moralité : il faut grelotter pour être à faire peur.

%d blogueurs aiment cette page :