Bento aux girolles


Certaines personnes, rien qu’à entendre parler de bolets, girolles, cèpes, mousserons, se mettent à craindre l’empoisonnement, parce qu’ils ont vu qui Le roman d’un tricheur, qui un épisode d’Urgences ou de Médecins de nuit, je peux les comprendre moi qui ai mis tant d’années avant de manger des sushis ou tout autre poisson cru à cause d’un épisode de Columbo ou le meurtrier empoisonnait sa victime au fugu -saison 2, ép. 7 (Meurtre à la Carte / Murder Under Glass.
Pour les champignons, je fais partie de l’autre groupe, de ceux qui se pourlèchent les babines rien qu’à entendre le mot de morilles, qui rêvent à l’évocation du bolet, bref de ceux qui rêvent d’aller faire de longues ballades dans les bois, un guide mycologique d’une main, cinq paniers de l’autre, histoire de ne pas mélanger les espèces. Seulement par chez moi, les champignons, on les trouve surtout au marché. LE Bois de Boulogne, le Parc de Saint-Cloud ou le bois de Saint Cucufa n’ont jamais été connus pour leurs récoltes mycologiques. Cette année, les girolles sont au prix des bolets, ce qui me fait songer que dimanche prochain je vais peut-être me munir d’une recette de bolets avant d’aller au marché.
Enfin ce dimanche, c’était girolles. J’ai bien failli les oublier, on et mardi, donc vite vite, les girolles ont été cuites à l’huile de noix. Certains disent que l’huile de noix n’est pas faite pour cuire. Je ne fais pas de frites avec, mais des omelettes. Et ça donne un goût bien parfumé dont je vous dis des nouvelles. Donc une partie de ma barquette de girolles est allée dans une omelette, et le reste dans mon bento de demain. Avant de jeter les œufs dans la poêle, j’avais pris soin de récupérer le jus de « sueur » des girolles. Elles m’ont servi à parfumer mon riz, qui, rescapé de ma cuisson de la semaine dernière, avait bien du mal à avoir une consistance normale. Donc, à droite, poêlée de morilles et riz. Je ne sais pas si cela passera au microondes ou si je mangerai le tout froid.
A gauche, deux brochettes de figues et serrano, une demi-figue et des tranches de mangue tendre -de la mangue séchée mais tendre, un vrai régal-
Un vrai bento de restes tout ça, puisque les mangues sont dans mon frigo depuis quelques mois maintenant. Cela devrait maintenir un degré d’hygrométrie constant. DSCF4338

Publicités
Publié dans Ca se mange. Étiquettes : , . 5 Comments »

Automne un peu plus japonais


Comme je suis décidément très courageuse en ce moment… euh… enfin, la supérette à côté du boulot est en travaux, la boulangerie me tente avec ses tartes à la figue mais les salades par ces temps presque sibériens -comment ça j’exagère ?- ça ne me tente pas vraiment et puis mayonnaise dans les crevettes, avocat avec le saumon, emmenthal avec le jambon, pas très régime tout ça. -en plus tendance de mettre un œuf dur en plus du jambon ou poulet, trop, c’est trop- bref, je profite de la fermeture de la supérette pour me faire mes bentos. Donc bento du mercredi préparé le mardi soir un peu tard –
Dans le compartiment de droite j’ai alterné des tagliatelles de courgette cuites à la vapeur et une sauce indonésienne -testée lors d’un barbecue-, a ne devrait pas être mauvais. A côté, vous reconnaîtrez le reste de mon potiron de mon bento précédent. Encore une fois nature, pour ne pas dénaturer le goût sucré du potiron, et puis face à la sauce indonésienne, je préférais avoir quelque chose de moins relevé. Dans le compartiment de gauche. Si si ! C’est du riz ! Pour mon second test de riz dans le cuit-vapeur, ce n’est toujours pas top. Le dessus est sec, le dessous pâteux. Il va falloir que je me documente sérieusement sur la quantité d’eau à ajouter. Il faut dire qu’aujourd’hui j’avais décidé de faire du riz pour l’hiver, ou presque, et de le reformer avec mon moule à sushis au congèle. Ce qui est un peu dommage c’est que mes boîtes à congélation plates sont toutes prises et que je vais remplir mon congélateur de vide.Et comme le riz est encore chaud, il attendra demain pour aller grelotter.
Les grains noir, c’est toujours mon muscat bien sur, les verts… ouf, sauvée, ça c’est japonais : de kasugai peas au wasabi. Ça croque, ça se grignote à l’apéro, mais je l’utilise aussi comme condiment, dans une salade, pour la couleur, le croquant et le goût bien relevé. Parfait pour manger avec mon jambon de dinde. Comme je n’ai pas d’emporte-pièces, aujourd’hui c’était version déchirée de dinde. DSCF4293
Finalement, il fait un peu doublon avec celui d’hier, ce bento, courgettes / potiron / raisin… Pour vendredi, je reviendrai aux valeurs sures : les tomates ! Enfin peut-être… à suivre donc dans cette folle épopée !

Publié dans Ca se mange. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

Bento automnal


Les puristes diront que ce n’est pas un vrai bento. Rien de japonais il est vrai dans ce que j’ai mangé à midi et préparé hier soir. Donc au choix, bento ou lunchbox, par contre la boîte est ma nouvelle boîte à bento pleine de compartiments achetée à la dernière Japan expo. Et encore, vous n’avez sur cette photo qu’un aperçu des couvercles. Que d’hésitations, le choix fut cornélien ! Ce n’était pas la première fois que je l’utilisais, mais 3 fois dans le courant de la semaine dernière, je suis arrivée à mon record.
DSCF4289
Donc voilà, en haut dans le grand compartiment : des tranches de courgettes parsemées de parmesan râpé d’un côté d’un blanc de poulet cuit à la vapeur et enduit d’une sauce basque au piment d’espelette. De quoi pallier le manque de chauffage au boulot ! Le tout est allé deux minutes au microondes (c’est ça un des avantages de cette boîte, tant qu’on retire les couvercles, elle passe au microondes).
Dans le second compartiment, un peu d’écrasée de potiron cuite la semaine dernière à la vapeur, et congelée. Un peu de fromage blanc sur lit de biscuits à la quinoa et au citron -malheur de malheur, apparemment Carrefour a cessé de les commercialiser, il va falloir que je trouve un autre dealer, c’est trop bon !, et puis un biscuit de 2 cm de diamètre vous cale pour l’après-midi-
Et puis quelques fruits, une demi figue coupée en tranches pour se glisser dans les compartiments -là encore miam- et quelques grains de muscat -re re miam-.

Publié dans Ca se mange. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

Bento au radis qui sourit


Salade aujourd’hui pour mon bento : les tomates sont en taille normale, j’ai ajouté la moitié d’un mini-concombre en tranches, quelques mini-saucisses découpées et cuites-de celles qu’on trouve dans des gobelets en plastique qu’on met direct au micro-ondes, quelques radis roses, dont l’un avait une tellement bonne bouille -la « bouche » est d’origine- que je lui ai fait une incrustation de peau de concombre pour les yeux, un peu de queue de fenouil coupé en tranches et la plume est de fenouil. Et je continue à finir la bouteille de vinaigrette au vinaigre balsamique du boulot, il faut dire que j’ai l’air d’être la seule à l’utiliser. Je croyais avoir dit « n’hésitez pas » quand je l’ai achetée. Mais soit mes collègues ont quelque chose contre le vinaigre balsamique, soit elles ont mis quelque chose dans la vinaigrette avec le projet de se débarrasser de moi. Damned !
Bento au radis souriant
A droite, fromage et dessert : quelques apéricubes nature et un essai de crumble aux pommes inca : en lieu et place de la farine, des flocons de quinoa auxquels j’ai ajouté un peu d’eau -le principe des flocons, c’est qu’il vaut mieux les réhydrater- et de la fécule de pomme de terre, restons incas- avec de la cassonade et un mélange de beurre doux et salé – de l’utilisation des restes- le tout cuit dans ma plaque de moule-fleurs et retourné. J’ai tendance à ne pas aimer trop le sucre je pense que je pouvais en ajouter, pour combattre l’amertume de la quinoa. Eh oui, un des crumbles a été testé dès ce soir ! Ce n’était pas de la gourmandise (hum), juste de la curiosité…

Publié dans Ca se mange. Étiquettes : , , , . Leave a Comment »

Bento libanais


bento libanais
Bon, je sais, ce bento n’est pas complètement libanais mais il contient des boulettes aux fèves et pois chiches. On peut les trouver dans les resto libanais — ou en barquette, par 6, ce qui est le cas ici. Normalement, on les chauffe au four, pour moi ce sera microondes. Egalement libanais, ou méditerranéen au moins, un peu de semoule de couscous, cuite avec un minimum d’eau, puis un filet d’huile d’olive, et congelée.
Sur la semoule, des petits pois tout frais, épluchés et cuits à la vapeur -une partie a été mangée ce soir avec une lamelle de beurre salé. Miam !
Côté dessert 1 mini madeleine et deux mini-oreo. J’y ai aussi posé deux radis (histoire d’éviter de les réchauffer avec le reste demain) et un petit chèvre un « bouchon du Berry », empaqueté dans un scel-o-frais pour empêcher les mélanges de goût. Je sais, tout ça n’est pas très kawaii, ce n’est même pas de la vraie cuisine. Mais bon, au moins c’est plus équilibré que la formule salade que j’ai mangée hier.
Pour la sauce, il me reste un flacon de vinaigrette au vinaigre balsamique dans le frigo au boulot, ce sera parfait si je me décide à manger le tout froid. Mais tout cela dépendra bien sur de l’anticyclone des Açores ou d’alleurs qui pour l’instant nous impose en mai de ne pas faire ce qui nous plaît.

Publié dans Ca se mange. Étiquettes : , . Leave a Comment »
%d blogueurs aiment cette page :