Etienne-Jules, Thomas, ou Eadwaerd ?


Le doodle du jour représente l’ancêtre du cinéma : le kinétoscope, et sa décomposition du pas du cheval. 182e anniversaire de la naissance de Eadwaerd Muybridge. Oui, et Etienne-Jules Marrey ? Il compte pour du beurre ? De toutes façons, Thomas Edison a pris tous les brevets j’imagine.

Publicités

Scream 2.0


Ayant, dans une boutique La Chaise longue qui bradait avant travaux, fait l’acquisition d’une planche de silicone pour glaçons du nom de la marque  « Frozen ice tray » et du nom de Scream.  Scream, ça me dit quelque chose. Je ne suis pas sure de les avoir tous vus mais au moins 3 sur 4. Et quelle ne fut pas ma surprise de découvrir sur la boîte mon tableau fétiche, j’ai nommé le Cri de Munch. Autre titre, l’allemand : « der Schrei », bon, tout ça ne me disait pas que les « de langue anglaise » l’avaient baptisé « Scream » Quelques recherches sur le net plus tard je viens de découvrir que le masque de Scream a été réalisé d’après un vieux masque d’Halloween lui-même inspiré de …. Munch et de son cri.
Je ne verrai plus jamais ce tableau du même œil !affiche Le Cri
Donc quand vous vous rendrez à l’expo du Centre Pompidou, vous comprendrez qu’on ne vous laisse pas entrer avec un couteau de boucher. D’ailleurs j’espère que ce n’est pas encore une expo que je vais louper. Les heures sont rares en ce moment…

De la BD au ciné


C’est officiel, les scénaristes classiques de films n’ont plus d’imagination. Alors ils piquent. Depuis quelques années on avait les romans(après tout Harry Potter, Twilight, c’est avant tout des romans), puis les bios, qui ont donné tous les biopics, Evita Peron, Frida Kalho, Le Che, Coluche, Gainsbourg (tiens, le scénariste était un auteur BD), Claude François (Podium), La Môme, j’en passe et des plus historiques, comédiens, chanteurs, hommes politques, tout le monde y avait droit -enfin surtout les morts. Quoique… il y a aussi eu Jean-Philippe… quoique… depuis, on a bien cru qu’il y passait le Johnny pas international.
Donc prenez un destin tragique -overdose, d’alcool, de tabac ou d’autres substances, coup de jus à Notting Hill, assassinat politique, ça faisait -et fera encore- les beaux jours des scénaristes peu imaginatifs. Mais il est un art où les scénaristes imaginatifs abondent : la BD. On a commencé sur la pointe des pieds : enfin presque. Prenez un non-scénariste -Alain Chabat-, un vrai scénariste mort depuis 30 ans -René Goscinny- un metteur en images encore vivant -Uderzo, et ça a donné Mission Clopâtre. On a aussi eu le cas Marjane adapte Marjane qui raconte Marjane –Persépolis
L’auteur sous le feu des projecteurs, c’est actuellement Van Hamme. XIII avait été adapté en mini série, passée totalement inaperçue, on prend le même scénario et on recommence. Entre temps, il y a eu Largo Winch, dont le deuxième volet sortira en 2011. Et bientôt RAni. Vous ne connaissez pas Rani ? Ce n’est pas si étonnant que ça. La série BD n’en est qu’à son premier opus. Elle raconte l’histoire d’une bâtarde dont le frère magouille et hypothèque le château familial. Les morts se succèdent, on accuse Jolane… suspense…
Mais assez parlé de Van Hamme, et arrivons à Taniguchi. Taniguchi est le grand maître du manga. Le grand maître de la BD tout court d’ailleurs. Lisez « Le sommet des dieux », si l’air des cimes vous manque, vous entendrez siffler le vent sur les rochers et souffrirez avec les himalayistes. Et puis il y a ses héros qui marchent. dans une petite ville ou dans Tokyo. Qui ratent des trains, des bus : L’homme qui marche, Le promeneur, Le gourmet solitaire. , et… Quartier lointain. L’adaptation de cette BD sort cette semaine. Ne cherchez pas parmi les films japonais, celui-là est européen. Et le sommet des dieux,sommet des dieux il sort quand ?????

Le MET fait son cinéma


Le Metropolitan Opera of New York partage ses spectacles en live HD dans le monde entier -non, les Etats-Unis ne sont plus une île 😉 . Ce n’est apparemment pas nouveau puisque c’est au moins  la deuxième saison en France, la quatrième en général (ils ont commencé avec le CAnada apparemment) .  Cette année dans pas mal de Pathés. Ca a du bien marcher, l’année dernière c’était 18 € voir l »article ici et c’est passé à 27.

Hier donc, c’était Turandot, à Munich comme à Moscou <a href="http://">http://www.metoperafamily.org/metopera/broadcast/hd_events_alternates.aspx</a&gt;. Dommage, pas à Pékin, Turandot aurait pu s’y prêter. En Asie seuls les Japonais et les Sud-Coréens y ont droit. Avec comme réalisateur, Franco Zeffirelli, qui avait déjà adapté cet opéra pour la télévision il y a plus de 20 ans.


Une merveilleuse Liu, l’esclave du roi de Perse en exil. Et des décors somptueux. Gros avantage de ce direct live c’est qu’une partie des entractes se déroule dans les coulisses et qu’on assiste aux changements de décor, qui sont impressionnants. J’ai bien failli ne pas aller me chercher ma coupe de champagne offerte par le ciné,  moi !

Aux entractes également, l’interview des chanteurs et du chef d’orchestre par la journaliste super siliconée super glossée et qui fait la quête pour le MET.

Donc, si ça vous intéresse pour une autre fois, allez voir, il y a surement encore des places !

%d blogueurs aiment cette page :