Le retour !!!


Non je n’ai pas eu deux mois de vacances !
Mes vacances, je vous les raconterai plus tard. Promis.
Mais juste avant mon PC m’avait inquiétée : bruits bizarres, problèmes d’allumage, blocage, message d’erreur que comment ça marche m’avait décrypté avec prise USB branchée ou problème de BIOS ou … ou disque dur naze.
Je m’étais méfiée, bien sur, et avais copié la plupart de mes dossiers sur mon DD externe, mais je ne voulais pas y croire. J’espérais qu’en allant tripatouiller dans le BIOS j’allais remédier à ça. Ben non !
Et puis les vacances, le PC qui redémarre à la septième fois, que je laisse allumé une semaine, qui au bout de deux heures redémarre à la huitième fois, encore une semaine extinction le soir et …. rien ! Un dimanche entier à essayer de le rallumer, à tenter une réanimation via mon CD Windows. Mais plus rien. Même Miss Paramount n’a rien pu faire, c’est vous dire ! Diagnostic DD. Ce qui, je ne vous le cacherai pas, m’embêtait le plus. J’ai fini par aller le porter chez le réparateur. Pas rapide rapide mais efficace. Définitivement, le disque dur ! Comme il l’avait ausculté, il l’a soigné…

Mais il devait me prévenir lundi ou mardi pour me dire s’il était prêt et toujours pas de nouvelles… Donc, j’attrape mon portable -histoire de vérifier s’il n’y avait pas un message et de retrouver le numéro de téléphone-. Le seul message, c’était mon opérateur qui me faisait remarquer qu’il n’y avait plus que 0,74 € sur mon compte. Difficile de téléphoner avec ça. Je tends la main vers mon téléphone fixe, qui s’éteint doucement. Aïe aïe aïe il m’avait déjà fait un coup de Trafalgar j’ai donc imaginé qu’il rebelotait ! Coup d’œil à ma freebox pour vérifier qu’elle n’était pas en train de démarrer : éteinte ! Lumière : éteinte ! Ça y est, mon compteur me jouait des tours ! Mais même pas ! Tous les disjoncteurs en « on », -mini-disjoncteurs, un disjoncteur général dans le même tableau et un gros disjoncteur noir d’avant guerre. Un truc bizarre ! La lumière du palier ? Ne s’allume pas. Je descends sans lampe de poche, et prudemment vais tester les lumières des autres escaliers. Idem. La porte cochère est d’ailleurs grande ouverte, et quelqu’un qui doit faire partie de mes voisins me demande si je n’ai pas d’électricité. Aïe ! l’immeuble entier ! C’était mieux c’était tout le quartier, et ça a duré deux heures. Obligée d’aller à perpèt pour trouver une banque pour me recharger mon téléphone et me permettre d’apprendre que mon PC était réparé. Mais à mon retour…. porte close ! Le super digicode qui ne fonctionne même pas dans la journée n’est équipé d’aucun système de sécurité ! Ou plutôt on peut sortir, on ne peut pas rentrer ! Il a fallu que j’attende qu’un de mes voisins -encore un que je ne connaissais pas- aie besoin de descendre sa poubelle pour que je puisse frapper à la porte. Je préfère ne pas imaginer une panne à 23 h00…digicode

Donc départ à pied, retour avec diable pliant, et le PC – de bureau, faut-il le préciser- dessus, à travers une ville dévastée par les travaux. Je n’y fais pas habituellement attention mais entre les travaux de réfection de l’électricité (ah ah ah) dans une rue, l’immeuble en réhabilitation dans une autre, l’ouvrier qui avait ouvert une plaque dans un trottoir étroit. Et où je passe moi, avec mon diable ? Mmhh ? Je jette mon ordi dans les égouts ? travaux Et l’autre qui pelletait de la terre pour reboucher je ne sais quoi. Ça fait frémir. Quand en plus devant un immeuble entouré d’échafaudage une mémère cigarette en main et son chien. Cendres et poils, de quoi étouffer tout ventilateur. Arriver sans encombre dans cette ville pleine de chausse-trappes, ça tient du miracle ! D’un autre côté, les gens font plus attention à un ordi qu’à une poussette de marché. Il est vrai que j’aurais mis trois fois moins de temps avec 10 kgs de patates.
Et l’angoisse tout au long du chemin avec l’électricité, quelqu’un a arraché l’affichette A4 que j’avais faite, et/ou il faut que je me coltine mon UC dans l’escalier alors que la première travée est sombre, très sombre, que l’escalier est étroit, très étroit et qu’une UC c’est lourd, très lourd. Bon, ça avait fini par revenir, deux heures de coupure quand même.

Pour mon PC, maintenant, ça y est, je suis en train de copier des trucs, d’installer des programmes, bref, c’est le retour à la normale ! Enfin presque… J’ai quand même perdu le dernier Sufjan Stevens dans l’histoire. Et beaucoup de temps à rager. D’un autre côté, faire une désintox, ce n’est pas si mal…

Publicités
Publié dans Sanariv kamwa. Étiquettes : . Leave a Comment »

Aurais-je des ondes négatives aujourd’hui ?


Il y a des jours où l’informatique avec un grand i ne fait rien que nous embêter. Aujourd’hui ça été le cas. Aujourd’hui c’était emploi du temps chargé. Réunion à 8h30 -évidemment, il y en a un qui a appelé à 8h50 pour dire qu’il avait été retardé… et en même temps, informaticiens qui nous changeaient non pas deux mais 3 PC. D’habitude, je les surveilles les informaticiens, pendant qu’il bosse je leur demande s’ils n’oublient pas tel logiciel ou tel autre, bref, un peu comme si je doutais de leur capacité à bosser. Je sais ça doit être très agaçant. Aujourd’hui, réu importante oblige, je leur ai fichu une paix royale. Résultat, quand je suis remontée -les postes à changer étaient à l’étage du dessus par rapport à la réunion, non seulement ils n’avaient pas fini mais ils n’arrivaient pas à installer une imprimante. Je sais, faut pas être informaticien pour installer une imprimante. A part qu’il y en a deux connectées à ce PC là, une réseau et une locale, et le problème c’était déjà la locale. Quand vous avez trois trucs à installer et que vous savez qu’il y en a un plus compliqué que les autres, vous ne commenceriez pas par celui-là vous ? Eh ben eux non, ils étaient au téléphone avec je ne sais qui qui leur expliquait tout sur les imprimantes, nos logiciels, ou la recette de la ratatouille niçoise, ça aurait eu le même effet, je crois.
Quand enfin ravis ils me disent avec un grand sourire qu’ils avaient fini, je teste la fameuse imprimante -il y avait encore un paramétrage que j’ai la possibilité de faire -seul le service informatique est administrateur des postes, des fois qu’on s’amuse à télécharger des virus-
Donc, je paramètre, j’essaie d’imprimer, et un magnifique sablier me bloque tout. 10 secondes je trouverais ça trop long, là, au bout de 45 secondes, je ferme, je rouvre, je recommence et… les mêmes causes engendrant les mêmes effets, replantage et remoulinage. A part que j’avais un besoin immédiat du PC. Iet que si ce n’était pas moi ce serait quelqu’un d’autre. Là ! il y a un quart d’heure, pas la semaine prochaine ! Râ que je suis enquiquinante faut dire ! Comme avaient remis l’ancien PC avec la fameuse imprimante (appelons-le PC1) à la place de l’autre (PC2) et en PC1 j’avais un PC neuf-mais-qui-moulinait. Tout ça pour copier les paramétrages du vieux PC1 sue le nouveau PC1. Résultat, quand je vois une souris toute neuve et un clavier tout neuf, suis-je bête, je clique, je tape dessus et non pas sur le vieux clavier-souris. Et, suis-je toujours bête, ça marchait pas. Grrrrr. Donc pendant qu’ils se posaient des questions sur la façon dont ils avaient installé cette fichue imprimante, je ramais avec un vieux mulot rhumatisant qui en perdait la bille il y a deux jours. Zen les informaticiens chez moi. Pas stressés pour deux sous. En un mot, stressants. Comme un toubib des urgences qui vous dirait de ne pas vous énerver quand vous avez le sang qui dégouline de la tête. Donc, pas de problème, je vous éteins le vieux PC1 qui est à l’emplacement où il devrait y avoir un PC2 flambant neuf pour repasser sous mon code administrateur pour bosser tranquille. Euh… et moi, et ma collègue, on se fait une belote ? donc quand ils ont fini de repatouiller, de retéléphoner, et qu’ils m’appellent pour paramétrer cette fichue imprimante, je paramètre, sans mes lunettes, c’était bien le jour ! ah ben ils se sont rendus compte que c’était le port COM1. Heureusement que c’est eux qui l’ont installée !

Bon finalement, tous contentt, ils me reconnectent l’écran 2 sur le PC2 tout neuf, ils partent et…. j’ai une idée loufoque, puisque j’ai ma collègue sous la main, je veux lui installer sa messagerie sur PC2 puisqu’elle l’a rouvert sous son nom. Ah ben non ! Pas d’accord PC2. N’écoutant que mon courage, je passe sous mon nom, et là, pas (trop) de problème à part que comme d’hab on veut m’envoyer sur un serveur qui n’existe plus. Mais pourquoi ils paramètrent toujours tout de la même façon d’abord ? Et pourquoi on a des XP ? J’ai rien contre XP, je suis sous XP chez moi. Mais on est passé à Seven non ? des PC sous XP, ils les ont eus en promo chez Lidl ou quoi ? Bon bref, moi ça marche, ma collègue pas. GGGRRRRRR ! Appel à l’assistance informatique qui prend la main à distance. Ben c’est couillon, z’avaient oublié d’entrer une adresse proxy… Et évidemment, c’est encore un truc qui ne se fait que sous un code administrateur…
Et après déjeune ? Rebelote, je remonte, les 2 PC bloqués sous le nom de cette collègue pour qui j’avais paramétré des trucs le matin. Impossible de changer de nom. Verrouillé. En veille. Help, arrive tout de suite, ouvre-moi ça ! Et puis je vais décocher un truc. Ah ben ça marche pas, faut encore être admin ! Assistance informatique bonjour ! explications, un technicien va vous rappeler. Et rappelle,prend la main, va se promener dans Affichage. Non, options d’alimentation, répète-je. Et je vois sur mon écran une flèche en train d’errer, de repasser vers l’affichage classique. Non non, revenez en arrière, là, le camembert bleu, options d’alimentation / avancé / décocher la case. Vous décochez « demander un mot de passe quand l’ordi est en veille ». Il est par-ta-gé ce PC. Tâches communes. Tout ça.
Ne me demandez pas ce qu’ils font dans la vie les informaticiens maison mais là je m’inquiète.

Alors quand j’en ai fini de cette journée de … je rentre chez moi, je fais deux trois choses, je lis mes mails et là…. ma freebox qui tourne comme une malade, tout déconnecté, ni téléphone, ni télé ni télévision, argh, argh, argh, mais ce n’est pas fini, pour clore le tout, alors que je me suis reconnectée, que ma toolbar m’annonce des messages : erreur HTTP 13030 sur ma messagerie yahoo. Mais qu’est-ce que j’ai fait aux dieux de l’informatique pour mériter ça ?

C’est vraiment trô injuste….

Publié dans Sanariv kamwa. Étiquettes : , . Leave a Comment »
%d blogueurs aiment cette page :