Petits conseils à l’attention de ceux qui se servent régulièrement d’un ascenseur


Un ascenseur, tout le monde le sait, ça se bloque parfois. Cela peut être vous êtes à l’extérieur ou, plus rarement, entre deux étages. Aujourd’hui, quelques jours après Noël, j’ai rejoué le rôle de Madame Musquin. A part que des ascenseurs grillagés, ça n’existe plus ma bonne dame. Heureusement, à la place, on a inventé la télésurveillance. Dans mon ascenseur, qui a été remis aux normes il y a peu, il y a deux boutons avec sonnette. Ne me demandez pas pourquoi, c’est comme ça. Évidemment, après avoir essayé d’appuyer sur le bouton du rez-de-chaussée, sur celui de mon étage et sur l’ouverture des portes une dizaine de fois, j’ai appuyé sur le mauvais bouton, celui qui est resté de l’ancien ascensoriste, ou de celui qui n’a pas fait les travaux, et qui a émis un son étrange, sans doute un appel pour la personne qui passerait par hasard en plein après-midi dans l’escalier. Côté positif, à cette heure, les pros de l’ascenseur travaillent, côté négatif, pas un chat dans les escaliers.
Musquin Mes conseils donc pour parer à toute éventualité : avoir toujours sur vous un bouquin (un bon bouquin de préférence, pas trop lourd quand même, mais qui puisse permettre de patienter. Là, j’avais bon.

-Avoir un portable, ça permet de se dire qu’au cas où l’ascensoriste se perde en route, il y a encore les pompiers. ça peut aussi remplacer le bouquin, histoire de passer le temps, il y a généralement peu de chance de pouvoir jouer à Où est Charlie » avec les portes de l’ascenseur.  Un conseil pour les ascensoristes : un dessin plein de petits détails ça peut peut-être aider les enfermés. Je ne conseille quand même pas la copie de Jérôme Bosch, même si je suis fascinée par ce peintre. Pour le portable, mauvaise pioche, je l’avais oublié.

-Avoir une montre et ça, ça me manquait aussi, quand on vous dit « je serai là rapidement, dix minutes, 1/4 d’heure », c’est toujours bien de savoir depuis combien de temps on poireaute.

– Avoir la clef de la cave sur soi -s’il y a une cave dans l’immeuble, sinon, la clef de la machinerie de l’ascenseur. Évidemment, j’avais tout faux, et mon ascenseur était bloqué juste à l’endroit où est planquée la clef.

-Ne pas s’énerver, ça ne sert à rien. Le bouquin peut y aider, l’heure, c’est pas mal non plus.

-Et puis surtout, surtout, si vous achetez des surgelés, même dans un sac spécial, préférez la montée à pied, même si vous en avez des kilos à bout de bras, parce que le bouquin n’en est pas à un chapitre près, vos entrées du Nouvel An, par contre, vont peut-être vous reprocher un certain temps, et vos invités aussi, d’avoir fait un stand by entre deux étages.

Moralité, pour prendre l’ascenseur, un grand sac, et pas de denrées périssables… D’ailleurs,  monter l’escalier, c’est  plus écolo et plus sportif

Mon répondeur vous parle


Allô Christiane, Xavier m’a laissé le message suivant « on fait comme on a dit, rappelez-moi ».
Allô Robert et Chantal, Eric vous invite aux 60 ans de sa mère. Attention, ce sera une surprise
Allô Chantal et Robert, quelqu’un qui n’a pas laissé son non vous remercie pour le cadeau, qui était trop mignon. C’était quoi ?
Allô Antony, ta grand-mère voudrait que tu ailles tondre sa pelouse, rappelle-la pour prendre rendez-vous. Lenny l’a déjà eu au bout du fil ta grand-mère, elle lui a déjà dit que ce n’était pas le bon numéro mais tu peux lui dire de mettre ses lunettes quand elle t’appelle ?
Allô Antony, c’est encore Mamie qui veut te parler.
Allô Steph, bon anniversaire !
Allô Stéphanie, il parait que c’est moi, enfin c’est quelqu’un qui dit « c’est moi ».
Allô l’entreprise Kipeintout ? Non, Lenny n’a pas fait appel à vous pour sa maison de Bretagne, pour la bonne raison que Lenny n’a pas de maison en Bretagne, ni ailleurs d’ailleurs.
Allô Mme Grincheux, non Lenny n’a pas préparé votre ordonnance.
Allô Mr Duchmol, non, Lenny n’a pas de dizhuoly-3-mangafrène en 100 mg, appelez une pharmacie nom d’une pipe !
Allô Me Jaunâtre, non, Lenny ne vous fournira pas sa pièce d’identité pour je ne sais quel compromis de vente à Biarritz, qu’est-ce que vous voulez qu’elle y fasse.
Allô Mme Nezbuché, non, Lenny n’est pas non plus une agence immobilière de Nice !
Allô Mme Iconnueàcetteadresse, Lenny se fiche complètement que vous soyez bien arrivée à Zanzibar, et ne lui donnez pas des nouvelles de sa mère, qui serait soi-disant aussi la vôtre, elle l’a vue tout à l’heure.

Mais qu’est-ce qu’ils ont tous à me laisser des messages débiles ? Sur mon portable, pourquoi une grand-mère ne se rend pas compte que je ne suis pas son petit-fils ? Sur le fixe, même quand je mets une annonce de ma voix, ce qui n’est pas le cas actuellement, j’ai juste la boîte vocale de ma FAI, on me prend pour je ne sais qui. Je ne compte pas un ancien numéro qui m’avait été réattribué juste après une boîte d’informatique, avec fax à 3 heures du matin, thanks ! Je ne compte pas non plus bien sur les vendeurs de voitures, vin, fenêtres, portes, mon conseiller clientèle de la banque qui fait appeler pour essayer de me fourguer je ne sais quoi et tous ceux qui raccrochent, souvent ceux que je viens de nommer quand je ne suis pas là.

Ah si mon répondeur répondait vraiment… au lieu de ça, pas fichu capable, il se contente de noter et de me répéter. Et répéter uniquement à moi qui n’en ai que faire de Xavier, Christiane, Chantal et Stéphanie. Mr Alcatel, Fuji, Nokia, etc… tu pourrais pas m’inventer ça ? Ah ! ça s’appelle secrétaire et ça existe depuis belle lurette… J’y songerai…

Comment j’ai économisé 100 €


Je ne parle pas de ces jeux, newsletters, offres alléchantes qui vous affirment que vous avez économisé 100 €  si vous en dépensez 5000 (c’est à peu près la proportion).

Donc pas de bon de réduc, rien de tout ça.

Bon, voilà j’avais acheté il y a un peu plus de 18 mois maintenant un superbe téléphone fixe sans fil avec répondeur et lecteur de carte SIM, gros avantage du coup de la carte SIM : vous pouvez recopier la carte SIM de votre portable sur votre téléphone de maison. Si vous ne voyez pas l’intérêt c’est que jamais, au grand jamais, vous ne vous êtes fait piquer votre portable. Ah on se retrouve bête quand on n’a plus un seul numéro de portable, sachant que certaines personnes n’ont pas de fixe. Alors évidemment, on pense à redemander le numéro de ses 5 à 10 meilleurs amis, éventuellement des collègues, c’est facile, on les a sous la main, même pas besoin de les appeler. Il y a aussi ceux qui ont des mails. Et les autres ?? Déjà qu’après qu’une de mes amies se soit fait piquer son sac il y a quinze ans, à 100 km de chez ses parents, 300 km de chez elle, j’avais pensé à faire une sauvegarde papier de mon carnet d’adresses. J’ai trop d’amis qui sont à la liste rouge. Dans le cas de cette copine, petite précision, c’était quelques jours avant Noël, son billet de train pour fêter Noël chez ses parents était aussi dans le sac, avec sa carte bleue et son porte-monnaie, mais revenons à nos téléphons.

max Philips SE635Donc quand les téléphones avec lecteurs de carte SIM sont arrivés sur le marché et comme mon répondeur venait de me lâcher, je me suis offert un de ces petits bijoux de technologie dont le nombre d’adresses n’est pas tout à fait illimité mais presque -le seul défaut c’est qu’il copie séparément tous les numéros.  J’ai par exemple beaucoup d’amies qui s’appellent Isabelle, sur mon portable je les différencie par l’initiale de leur nom voire  par un surnom. Quand j’ai en plus le fixe, le portable, le boulot,  voire le n° en 01 et celui en 09, on multiplie par 3, voire 4. Je préfère ne pas regarder combien d’Isa et d’Isabelle se promènent sur ce téléphone d’ailleurs.

Donc mon superbe téléphone, d’une célèbre marque belge,  a fait comme la plupart des trucs et des machins chez moi, il a expiré 3 jours après la garantie. C’était en mars dernier. J’ai repris mon vieux téléphone sans répondeur et je me suis dépatouillée avec la messagerie de mon fournisseur d’accès – j’avais longtemps eu 2 tél. parce qu’un chez FT l’autre chez F…- je sais, c’est compliqué, en tout cas pour ma mère, et je ne vous parle pas de mon père, pas la bosse des technologies nouvelles lui.

Et ces jours-ci, comme le téléphone que j’utilisais depuis plus de 6 mois -pas le belge, un français, une boîte qui fait plein de choses, y compris pour l’armée- donnait des signes de grande lassitude et que je devais faire des courses dans un grand magasin de la rive droite spécialisé en objet pour la maison, je vais jusqu’au 5e étage -et ce fut difficile, l’escalator en panne même pour un étage, c’est bien un truc que je déteste- pour voir ce qu’ils avaient comme téléphones-répondeurs-sans-fil-carte-SIM. J’en avais repéré 2 ou 3 sur le net, 100 € ça me semblait cher, je pensais avoir mal cherché, autant vérifier. Et alors là !!!! Bien m’en a pris !!! D’abord parce que dans les premiers prix, il n’y a que 50 numéros dans le répertoire. Une misère quand on pense aux Isabelles.

Ensuite parce que, en m’approchant d’un téléphone belge -finalement leurs modèles ont peu changé depuis 18 mois- ça m’étonne, j’ai trouvé que vraiment, 100 € ça faisait un peu cher le téléphone fixe. La radinerie est souvent bonne conseillère, ne l’oubliez pas.  J’ai pris un de ces téléphones dans la main et je me suis mise à maugréer silencieusement contre ces téléphones qu’on devait changer silplement parce que la batterie était naze. J’ai une amie qui il y a une dizaine d’années avait payé les yeux de la tête ce genre de choses, presque le prix du téléphone.

Surla boîte, ou sur l’étiquette, je ne me souviens déjà plus, je vois qu’il fallait mettre non pas des piles mais des batteries rechargeables. Et alors là, le flash, j’ouvre le téléphone que j’avais dans la main, il y avait de la place pour deux batteries, de type AAA !!! Et là c’est magique, je me suis souvenue que ce genre de choses, j’en avais tout bêtement chez moi !!!!

Donc la Lenny prudente redescend les escalators et continue ses emplettes. Et rentre chez elle – tiens ça fait bizarre de parler de moi à la troisième personne… Donc, je rentre chez moi, j’ouvre mon téléphone qui raccrochait au nez des interlocuteurs,  je prends deux batteries chargées – j’en ai toujours de côté au cas où, c’est les mêmes que celles de mon clavier et me retrouver sans clavier je n’y songe même pas- et je changes les batteries !!!

Et depuis, mon téléphone remarche. C’est pas beau ça ? Alors merci à Mr le constructeur belge de ne pas mettre des batteries pas possibles dans ses téléphones. Et un conseil, ne jetez pas votre sans fil avec l’eau du bain et avant d’en acheter un vérifiez la tête des batteries. D’ailleurs depuis j’ai ouvert le téléphone français, je me suis rendue compte qu’il contenait aussi des batteries AAA et dès que je fais une virée au supermarché je me rachète des batteries.  De toutes façons, j’en ai besoin pour la prochaine fois que mon clavier me lâche…

et que ceux qui pensent que les téléphones avec fil c’était quand même plus pratique réécoutent ça

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Publié dans Sanariv kamwa. Étiquettes : , . 1 Comment »
%d blogueurs aiment cette page :