Catnapping, la suite.


Donc il a fallu presque plus de 15 heures pour que Chidori aille sur le site du Potager enchanté, quelque peu poussée par quelqu’une qui n’en pouvait plus d’attendre qu’elle se réveille. Depuis hier soir, on ne parlait plus que de ça à la ravisseuse: « une réaction ? » Etrange comme d’habitude c’est plutôt à la famille qu’on demande des nouvelles, et pas aux ravisseurs. Donc, c’est d’une voix autant piteuse qu’angoissée -et peut-être écœurée par la dégustation d’une boîte de chocolats périmés achetés la veille, que Chidori laissa un message sur le répondeur de son éditrice, promettant tout pourvu qu’on lui rende son chat, qu’on avait torturé au point de lui faire lire des journaux pareils. L’éditrice diabolique l’a rappelée, et Chidori l’a apitoyée avec le scan d’un dessin réalisé ce week-end. Il faudra le rescanner, le dépoussiérer avant qu’il ne soit présentable. Personnellement, j’aurais été plus intransigeante, mais Chidori est venue rechercher son chat.

Quant à la prochaine menace vous la découvrirez dès que le rythme de la production de Chidori baissera ici-même…

                                                              IMG_1480

To be continued

Publicités

Catnapping, le making off


Chidori a un chat, qu’elle prend parfois pour un tigre, répondant au nom de… eh bien non, justement, il ne répond jamais, ni à ce nom, ni à un autre. Pas la peine de vous embêter avec ça.

Chidori dessine. Enfin promet qu’elle va dessiner. Donc pour avoir une page, la pauvre Midori, qui poste les dessins est systématiquement obligée de demander, de menacer, de supplier. Bref, elle a le rôle d’un éditeur de manga. Là, je vous renvoie à l’excellent shonen « Bakuman », au cas ou vous ne l’auriez pas lu, ou au non moins excellent yaoi, « Not ready ? Sensei ».

Qui a un chat connaît les problèmes de Chidori lorsqu’elle part en vacances, en week-end, bref, qu’elle abandonne son appartement, on ne peut pas laisser un chat tout seul. Alors sa co-scénariste, éditrice, nemuka (ce mot là, je l’ai inventé, mais dessinateur de manga = mangaka, dessinatrice de nemus , nemuka, non ?) garde le chat, le laisse bondir de sa mezzanine, ramper sous son canapé, c’est d’ailleurs fou ce que ce chat fait plus félin lorsqu’il est ailleurs que chez lui, il explore chaque recoin. Peut-être risque-t-il de découvrir sa proie préférée : un moucheron, caché dans les plis du rideau -s’il a résisté à tous les Baygon du monde-, et se demande qui donc passe devant la fenêtre .A l'affût

Donc cette semaine, Chidori s’est absentée, alors qu’elle promet depuis quelques magnifiques lurettes quelques dessins. Personnellement, j’essaie de jouer les bons flics, de lui proposer gâteaux, chocolats… contre un dessin. Mon dernier mail s’est perdu dans la nature. Donc l’éditrice diabolique, la co-imprimeuse non moins diabolique et autres complices ont échafaudé un plan : un kidnacat, ou plutôt un catnapping. Une fois le chat bien enfermé, ne restait plus qu’à envoyer la demande de rançon.
Le problème, je l’ai dit plus haut : Midori a une mezzanine, qui plaît beaucoup audit chat. Donc ce soir, branle-bas de combat chez Midori, pour faire l’affiche que vous allez découvrir sur le site du potager enchanté http://potager-enchante.com/news/news-0-108+chidori-fait-ce-qu-ils-demandent-miaou.php Mais capturer le chat ne fut pas une mince affaire (ni même une potelée d’ailleurs). Quand un chat trône sur une mezzanine, impossible de le faire descendre sans attirer son courroux. Donc il faut ruser. Midori, bravement, alla chercher le paquet de croquettes Purina one (à force de raconter à un chat qu’il est un tigre, on finit par le dégouter du poisson et ne plus lui faire supporter que des croquettes au boeuf). Comme par hasard le félin de poche n’avait pas faim. On aurait bien pu faire déborder sa gamelle, rien n’y aurait fait. Le prendre par les sentiments ? Le matou n’est pas un corbeau, et il ne mange pas de fromage -pas de foie gras non plus, j’ai testé un jour, mais c’est une autre histoire-.

Donc nous partîmes 500 -enfin deux et nous retrouvâmes à agiter les bras, parler bébé, lui tendre un ruban… Tel un sphinx, le chat trônait. Mais qu’est-ce qui fait donc bouger un chat moderne ? Le cri de la souris ? Nous ne savons ni l’une ni l’autre l’imiter, et je ne pense pas que celui-là s’en serait ému. Il n’a pas encore été confronté à ce genre de bestiole, sauf peut-être à l’animalerie d’où il a été sauvé. La réponse se trouve dans le jouet préféré de tous les chats, l’animal le plus geek de la création : il adore par-dessus tout claviers et imprimantes. Et voilà Midori en train de lancer des impressions. Chat dressant une oreille, intéressé, s’approchant du bord de la mezzanine…. Mais hélas, plus de papier dans le bac. Donc le tigre a hésité. Était-ce vraiment nécessaire de se donner le mal de sauter sur sa proie, j’ai nommé les feuilles sortant de l’imprimante ? Il faut dire que ce chat doit essayer de battre un record de paresse et que si on lui apportait sa pitance en lui donnant la becquée il s’habituerait très vite. Donc nous nous mimes à gratter, Midori sur le tissu de son canapé, moi sur le bois de la mezzanine. Je m’imaginais déjà une écharde sous les ongles. Mais que ne ferait-on pour une bonne blague ?

Enfin, petit à petit, le chat sortit du bois -vous ai-je dit de quel matériau était fait la mezzanine ? – Pas à pas, il grimpa sur la balustrade, un pas en avant, à la Zidane, patte droite, patte gauche, mûre réflexion, patte arrière droite, et après tout, si je posais la dernière patte. Tout ça prit un siècle -enfin cinq bonnes minutes de notre temps terrestre-. Puis la tête apparut au haut de l’escalier. Réflexion -c’est fou ce qu’un chat semble parfois réfléchir, on finirait par croire qu’ils sont les êtres les plus doués de raison-.
Patte à patte, marche à marche, il arriva au bas de la mezzanine. Puisqu’il avait fait cet incommensurable effort, pourquoi ne pas aller jusqu’à ses croquettes. Midori ne voulait pas que je le choppe pendant qu’il mangeait ? Qu’à cela ne tienne, il n’a même pas eu le temps d’arriver à sa gamelle !
Mais un chat, ça ne se tient pas comme ça. Le chat est issu du croisement de l’anguille, de la savonnette, et de Barbapapa. Le chat qu’on prend dans ses bras se met à rétrécir , à s’allonger, à se déformer, et vous glisse entre les pattes. Le temps que Midori demande à son téléphone de photographier, le chat était déjà loin. Outré, il s’étira par terre, du genre, vous approchez pas, moi, je dors. La tentative de glisser le journal du jour sous sa tête fut couronnée de succès, mais la date disparaissait. A la fin, il se souvint qu’un pot d’herbe à chat trônait sur une commode. Petit saut, -comme quoi, quand il veut, il peut- deux photos, intégration via photoshop (la photo initiale n’a pas été retravaillée)  et voilà le travail !

Chidori prendra-t-elle le premier train ? Se lancera-t-elle à copix perdu dans une ribambelle de dessins ? Appellera-t-elle tous les numéros d’urgence de la terre ? Vous le saurez demain….

Le potager au parc


Après la Japan, le Potager enchanté a continué sa route. Bizarre pour un potager ma phrase. Non, les pommes de terre ne se sont pas mises à marcher quoique… les tomates et les poivrons dansent bien une ronde endiablée autour de notre jardinier fétiche. Et puis après tout, potager ou pas potager, on est enchanté ou on ne l’est pas.
Participer à un festival dans un jardin, quoi de plus normal. Là, pas jardinier à l’aquarelle grandeur nature. On ne déballe pas la veille. On arrive le matin, on repart le soir, en ramassant les vieux papiers.
Harajuku, c’est dans le parc de Bercy. Si vous n’en avez jamais entendu parler, voilà un petit lien vers le site http://www.festivalharajuku.org

Pas pu venir le premier jour, où il faisait un temps radieux, et où j’étais bêtement enfermée à travailler. Il faut bien… Deuxième jour, départ avec poussettes de marché. Nappes, déco, choses à vendre, pliées, tassées, pas un centimètre carré d’espace. Et un bon poids dans le métro. Un grand parapluie de golf en « au-cas-où » qui s’est révélé à la fois bien utile contre une averse qui nous a fait craindre le pire, histoire de sauver tout ce qui est en papier sur un stand de dessin -c’est-à-dire presque tout- tout en montrant ses limites, puisque ce parapluie récupéré après oubli anonyme au boulot il y a quelques années s’est révélé percé de dizaines de minuscules trous par lesquels perlaient les gouttes.

Le parc de Bercy, (Ytzak Rabin) quand il fait beau, c’est un endroit où il y a une pièce d’eau, des canards, une statue baptisée « Demeure X » qui m’a fait songer à une sculpture aztèque au milieu de nénuphars. A revenir voir à la saison où les nénuphars sont en fleurs, ne me demandez pas quand ! Donc Demeure X est une sculpture d’Étienne Martin, (1913-1995), c’est wikipedia qui le dit. Demeure X, Etienne Martin

Mais après la pluie, le beau temps, les festivaliers sont arrivés, les cosplayeurs aussi, c’est un Joker de Batman qui l’a remporté. On a aussi pu admirer Mary Poppins partant pour le manège avec Bert et les enfants, et d’autres bien sur, mais décidément, le monde des cosplayeurs ne se limite pas aux mangas pur et dur. Une bonne idée ce festival en plein air, ça permet d’éclairer le côté moins sombre de la force. Bref, un festival que je vos recommande, et un parc que je vous recommande aussi puisque les manifestations y sont apparemment fréquentes, l’entrée gratuite, ce qui permet aux familles et aux personnes âgées du voisinage de découvrir eux aussi ce que sont ces gens qui dessinent leurs drôles de costumes. Si ce n’est pas du lien inter-générationnel ça, et un éclatement des tribus et ghettos, je ne m’y connais pas. Et puis que des amateurs, ça remet tout le monde à égalité aussi. Et tant pis pour les gros zéditeurs qui doivent bouder !

La semaine suivante, c’était Paris manga, dur dur les week-end… et là surprise, des fans ! qu’on avait rencontré à Harajuku, oui qui avaient vu des photos de notre beau jardinier à la Japan ! il est pas beau le jardinier du potager enchanté ?

jardinier Paris manga

Le potager enchanté


Bientôt sur le site du potager, un post de Midori pour vous annoncer que…. Eh bien elle vous l’annoncera très bien elle-même, mais laissez-la se reposer un petit peu.
http://www.potager-enchante.com

Le potager, le jardinier et la Japan





Jardinier-1

Mise en ligne par So_P

Le potager enchanté de Chidori et Midori a pris ses quartiers d’été dans un endroit en partance : en partance pour le Japon bien sur, puisqu’il s’agit de Villepinte (parc des expositions à l’occasion de LA JAPAN EXPO !!! Pour ceux qui ne connaitraient pas et auraient échappé à mes articles successifs : la Japan expo, c’est une convention où se retrouvent éditeurs -de mangas , mais aussi de manhras et de manhwas, cette année, l’entrée donne lieu à un deuxième festival : comic con’ (comme comic convention, pas comme Lagaff’ -et s’il n’y avait que lui !!!!!-) auteurs -de mangas, soit des mangaka- marchands de produits dérivés -Hello Kitty, Naruto… et cosplayers -de costume / player- c’est-à-dire de personnes se costumant en un personnage de leur choix -Va peut être Naruto, One Piece -les grrrands classiques, The Butler arrive en force, Cette année, Death note semble un peu passé de mode -si vite-.
Et dans les cosplays cette année, on remarque plus particulièrement ceux qui ont des perruques avec quatre épaisseurs de cheveux de couleurs différentes, des russes avec manteau de fourrure, et les innombrables guêtres de fausse fourrure. Il faut dire qu’il fait chaud à Villepinte, très chaud, comme partout en région parisienne d’ailleurs, on arrive à 33-34 suivant les jours
On se liquéfie pour pas grand chose. Il n’y a qu’à voir ceux qui arrivent, quand on les revoit en fin de journée
En fait, plus c’est bizarre, et compliqué, plus ça devient un défi.
Mais la Japan c’est aussi des musiciens de jpop, jrock… des démonstrations de sports, des défilés de mode, pas forcément cosplay, des conférences, bref, plein de choses, pas seulement du Japon, les pays asiatiques s’y sont mis. Ah j’oubliais, il y a aussi un salon des jeux viféo mais là, ne me demandez pas de vous expliquer la différence entre Sega, DS et … je ne sais quoi.
.

Mais si vous passez, n’oubliez pas, Z025 dans l’angle, quand on vient de la porte principale, à gauche, le stand tout vert avec un jardinier qui adore se faire photographier.

%d blogueurs aiment cette page :