Quand les oeufs ont des noms bizarres


  • Ce matin, j’ai testé les schotch eggs. Non il ne s’agit pas d’oeufs au whisky mais d’oeufs apparemment recouverts de chapelure. Ignorant tout de ce plat typiquement écossais, j’avoue que j’espérais un oeuf à jaune moelleux, entre poché et mollet. En fait il s’agit d’un oeuf dur. 
    Quant à la couche de chapelure, je ne sais pas trop si elle recouvre une couche de chair à saucisse ou si les deux sont mélangées. La seule chose que je peux dire c’est que malgré le café noir et les deux grands verres de jus d’orange le tout m’a semblé assez gras et indigeste. Goûteux, parfumé mais gras tendance saindoux. Une longue marche dans une lande renplie de bruyère s’imposait peut-être ensuite mais voilà je n’avais pas pris cette option ce dimanche. 
  • Tout ça m’a fait penser aux noms bizares de la cuisine à base d’oeufs. Premier plat -mauvais jeu de mot-  : les oeufs sur le plat. Ceux-là je les fait dans (et non sur) une poële (et non un plat).  
  • Les oeufs Benedicte -mais qui est cette Benedicte   (ou ce Benedict, l’orthographe me semble varier. Ceux-là il me semble qu’on ne les croise que dans les romans anglais. 
  • Quant aux oeufs de 100 ans si j’en ai vu et photographié, j’avoue que leur nom ne parle pas en leur faveur. Mais le pire c’est sans doute la recette. Elevée dans une civilisatiin de l’oeuf frais j’avoue avoir quelque difficulté à imaginer qu’on puisse manger des oeufs ayant traîné dans la cendre sans pour autant être cuits et remarquables par leur odeur. Berk berk berk. Je crois que je préférerais encore la plupart des insectes -qui sont après tout des cousins des crevettes et autres écrevisses. oeufs de 100 ansAppétissant, non  ? 
Publicités
Publié dans Ca se mange. Étiquettes : , , . Leave a Comment »
%d blogueurs aiment cette page :